Trois pôles français spécialistes du cancer accueillent une délégation japonaise du centre anticancéreux de Shizuoka

Une délégation du centre anticancéreux de Shizuoka au Japon, s'est déplacée en France du 9 au 12 février 2010. Elle a rencontré les pôles de compétitivité français Medicen Paris Region, Cancer-Bio-santé et Atlanpole Biotherapies, très impliqués dans le domaine du cancer.

Mis en ligne le

Des rencontres avec des chercheurs français, des cliniciens, des représentants de l'industrie pharmaceutique ont eu lieu, donnant suite à des contacts antérieurs, initiés lors d'une précédente visite des pôles français au Japon.   Coordonnée par le pôle Cancer-Bio-Santé en 2008, cette mission collective organisée par la DGCIS et Ubifrance, en partenariat avec la mission économique de l'Ambassade de France au Japon, avait été l'occasion d'organiser des visites d'entreprises et de structures de recherche et cliniques japonaises, notamment la visite du centre de Shizuoka. Les trois pôles de compétitivité ont successivement reçu la délégation japonaise.

Le pôle Medicen Paris-Region

À Paris, la délégation japonaise a pu profiter pendant deux jours de la visite de plusieurs services de l'Institut Gustave Roussy, notamment  le centre d'investigation clinique, le laboratoire de thérapie cellulaire, le département de radiothérapie et l'unité de recherches génomes et cancer. Elle a ensuite été reçue par plusieurs physiciens et cliniciens en médecine nucléaire de l'Institut Curie et a visité le Centre de Protonthérapie d'Orsay. Trois PME, Dosisoft, Imstar et Vaxon Biotech ont présenté leurs développements technologiques en radiothérapie/imagerie et en immunologie anti-cancer.

Le pôle Cancer-Bio-Santé

Organisée en partenariat étroit entre le pôle Cancer-Bio-Santé et le Cancéropôle de Toulouse, cette visite a permis d'explorer de nouvelles collaborations entre le centre de Shizuoka, l'institut Claudius Regaud (centre de lutte contre le cancer de Toulouse), le CHU de Toulouse, mais aussi avec les entreprises régionales Pierre Fabre, Sanofi-Aventis et Urodelia, PME toulousaine qui développe un produit d'immunothérapie contre les glioblastomes (type de cancer du cerveau) et les mélanomes à un stade avancé.

La future clinique universitaire du cancer sur le site du Cancéropôle de Toulouse qui a prévu de s'équiper d'un système de protonthérapie (*), a trouvé un grand intérêt à cet échange. Elle compte bénéficier de l'expérience du centre de Shizuoka qui a mis en œuvre l'usage de la protonthérapie depuis plusieurs années.

Le centre de Shizuoka a quant à lui trouvé un intérêt stratégique dans le projet de création du réseau de centres anticancéreux européen conduit en collaboration avec l'Institut Claudius Regaud, le pôle Cancer-Bio-Santé et ses partenaires du Cancer « Cluster » d'Oslo en Norvège.

(*) Cette nouvelle forme de traitement du cancer est une technique particulière de radiothérapie visant à détruire les cellules cancéreuses en les irradiant avec un faisceau de protons.

Le pôle Atlanpole Biotherapies

Des rencontres avec quatre équipes de recherche ont été organisées au sein du CHU de Nantes puis sur le site du cyclotron Arronax. Elles concernaient le laboratoire d'ingénierie ostéo-articulaire, l'unité de thérapie cellulaire et génique, le cyclotron haute énergie sur la thématique de la radiopharmaceutique, le centre de recherche contre le cancer Nantes-Angers. Elles avaient pour objectif la création de partenariats de recherche dans l'immunothérapie du cancer, les biomatériaux et les radiopharmaceutiques.

Informations annexes au site