Stratégie

Signature du contrat de la filière « Industriels de la Mer » le 29 octobre 2018

Le contrat stratégique de la filière des industriels de la mer a été signé le 29 octobre 2018 par le ministre de l’Economie et des Finances, la ministre chargée des transports, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances et le Président du Comité Stratégique de Filière et Président du GICAN.

Mis en ligne le

La filière "Industriels de la Mer"

  • Quatre composantes :
    • Industrie navale,
    • Energies marines renouvelables,
    • Industries et services nautiques,
    • Offshore,
  • Emploie environ 115 000 personnes en France,
  • Réalise chaque année en moyenne 30 Md€ de chiffre d’affaires, dont 60 % à l’export.

Les avancées pour la filière

  • Le regroupement des différents secteurs pour piloter une stratégie ambitieuse de R&D qui comprend notamment :
    • La création du Conseil de la Recherche et de l’Innovation des industriels de la Mer (CORIMER), chargé de définir une feuille de route partagée de R&D pour l’ensemble de la filière,
    • L’identification de trois grands projets R&D
      • le navire autonome,
      • la propulsion propre et décarbonée,
      • les nouveaux matériaux.
  • La réponse au défi de la transformation numérique
    • Développement d’ici 2020 d’une plateforme numérique avec un soutien financier de l’Etat,
    • Mise en place de standards communs aux acteurs de la filière,
    • Accompagnement de 150 PME stratégiques vers les solutions de l’industrie du futur.
  • La conclusion d'ici mi-2019 d'un engagement de développement de l’emploi et des compétences entre les acteurs de la filière et le ministère du Travail pour :
    • Identifier les compétences critiques pour la filière,
    • Mettre en place les programmes de formation adaptés,
    • Renforcer l’attractivité de la filière,
    • Mettre en place un plan de formation adapté pour recruter 1 000 personnes par an (alternants, CDI, CDD et intérim) sur 16 métiers en tension.
  • La poursuite de la conquête de l’international par une stratégie partagée de solidarité construite en France entre les grands groupes et les PME.