Publication, Stratégie

Pacte productif 2025 : l’AFPC remet les propositions des pôles de compétitivité

A la demande du Gouvernement, l’Association française des pôles de compétitivité a mené la consultation « Pacte productif 2025 » en mobilisant les pôles et leurs membres dans toute leur diversité.

Mis en ligne le

Les mesures prioritaires identifiées pour les 5 thématiques

Numérique

  • Créer un observatoire des nouveaux métiers permettant de partager au niveau national les expériences sur les nouveaux métiers et les nouvelles formations associées.
  • Donner pour mission aux pôles de compétitivité d’organiser des sessions de formation-acculturation à destination des PME traditionnelles, et mettre en place une incitation pour que les PME traditionnelles s’y inscrivent et rejoignent les pôles.

Innovation technologique

  • L’innovation technologique est une priorité pour la France qui doit être portée en tant que telle avec un leadership politique clair qui implique tous les ministères concernés et qui doit se traduire par la définition d’une stratégie et un suivi de sa mise en œuvre dans la durée.
  • La propriété intellectuelle issue des structures de recherche publique doit être accessible sans conditions préalables, si ce n’est celle de faire un juste retour en cas de succès, afin de libérer les opportunités de passer de l’invention à l’innovation pour les acteurs économiques français à même de valoriser cette P.I.

Industrie

  • Favoriser et accompagner la transformation et la croissance des PME et ETI, en particulier vers l’industrie du futur, mais aussi vers l’économie circulaire, en simplifiant les procédures fiscales et administratives pour favoriser les investissements industriels.
  • Recenser et partager les bonnes pratiques inter-régions, voire territoires d’Industrie et inter/intrafilière, et mettre en place des échanges réguliers entre les différents acteurs régionaux afin de partager les bonnes pratiques et s’inspirer des dispositifs existants.

Energie

  • Consolider un document/outil et développer un label rassemblant toutes les solutions actuellement disponibles via ses adhérents contribuant de manière significative et innovante à la réduction des activités de production et de transport.
  • Mettre en place un observatoire de la compétitivité, s’appuyant sur une enquête régulière par filière, pour faire s’exprimer les PME et ETI sur leur perception de leur attractivité actuelle ou future, leur situation concurrentielle et perspectives de marché, leurs besoins en compétence, et en identifiant ainsi les enjeux court et moyen terme.

Agriculture et agroalimentaire

  • Mettre en place la loi EGALIM et disposer des moyens pour la faire respecter.
  • Renforcer le soutien aux pôles de compétitivité des filières agricole, agroalimentaire et forêt-bois que l’État a retenus pour la phase 4.