Résultats d'enquête

Les PME membres des pôles de compétitivité nouent plus de partenariats internationaux pour innover que les autres PME

C’est le constat de l’enquête annuelle de la DGCIS auprès des structures de gouvernance des pôles de compétitivité. L'accent a été mis cette année sur l'importance des partenariats internationaux que nouent les membres des pôles, notamment les PME, et la présence des groupes étrangers au sein des pôles de compétitivité.

Mis en ligne le

Les pôles de compétitivité renforcent, en effet, les liens de leurs membres avec des entreprises ou laboratoires étrangers. Parmi les 2 500 projets de R&D labellisés par les pôles en 2011, plus d’un sur dix impliquait au moins une entité localisée hors de France. Les PME membres des pôles nouent beaucoup plus de partenariats à l’étranger sur un projet innovant que les autres PME : 20 % contre 2 %. Par ailleurs, en 2011, 8 % des entreprises membres des pôles étaient contrôlées par un groupe étranger : un sur cinq était américain, un sur six allemand. Ces groupes sont particulièrement engagés dans le secteur des TIC où ils emploient le tiers des salariés des établissements des pôles contre un sur cinq dans les autres secteurs. Les pôles de compétitivité développent fortement les TIC, présents dans la moitié des projets de R&D qu’ils soutiennent. En cinq ans, la part des établissements du secteur des TIC dans les pôles est passée de 13 % à 17 %.            

Informations annexes au site