Les huit pôles biomédicaux mettent l’humain au coeur des recherches

Saviez-vous que demain, les injections seront moins douloureuses et la chirurgie moins invasive ? Saviez-vous que le cancer pourrait être encore mieux guéri grâce notamment aux images de plus en plus perfectionnées et aux bio-marqueurs mieux identifiés ? Ces deux exemples sont le fruit des travaux des pôles de compétitivité biomédicaux français.

Mis en ligne le

Il s’agit des pôles Alsace Biovalley, Atlanpôle Biothérapie, Cancer Biosanté, Lyon Biopôle, EuroBiomed, Medicen Paris Region, Nutrition Santé Longévité, Prod’Innov.

À l’occasion d’une présentation à l’Académie de Médecine, Daniel Vasmant, chef du bureau des industries de santé, des biotechnologies et de l’agroalimentaire à la DGCIS, a rappelé les caractéristiques de ces huit pôles répartis sur tout le territoire français.

L’humain au coeur des recherches

La première caractéristique de ces pôles est sans doute la nécessaire proximité des patients et des structures de recherche hospitalo-universitaires. Ce rapprochement conduit à une très grande variété des thématiques de recherche. Celle-ci couvre par exemple la thérapie cellulaire, les bio-marqueurs, les nouveaux modèles expérimentaux de maladies, les nouveaux vaccins, l’imagerie moléculaire et cellulaire. Il traduit le dynamisme de ces huit pôles mais également leur volonté de mener ces recherches de façon partenariale, pour mutualiser les connaissances.

Un partenariat soutenu

Ces pôles mènent de nombreuses activités de coopération inter-pôles, que ce soit au plan national ou international sur des thématiques identiques ou complémentaires. C’est par exemple le cas des pôles System@tic et Médicen autour de la thématique « TIC et santé », mais également de la thématique « nutrition et santé » avec les pôles Nutrition Santé Longévité, Agrimip Innovation et Cancer Biosanté. Une mobilisation conjointe des pôles biomédicaux et des pôles « technologiques » se concrétise par de nouvelles recherches sur des dispositifs médicaux innovants. Au plan international, le « Life Science Corridor » a créé par trois pôles biomédicaux. Leur objectif était d’augmenter l’impact et l’efficacité de leurs actions à l’International notamment aux Etats-Unis, en Inde et au Japon où plusieurs accords de collaborations ont d’ailleurs été signés. 

Des financements à la hauteur des enjeux

Depuis leur création, les pôles biomédicaux ont bénéficié de 13% des financements dans le cadre du fond unique interministériel. 99 projets de R&D ont ainsi été financés depuis le début 2005 pour un montant total de 180 millions d’euros (dont 100 venant de l’État et le reste des collectivités territoriales). Près de 500 conventions ont été signées dont 12% avec des grandes entreprises, 36% avec des PME et 49,8% avec des laboratoires de recherche publique. 

Des premiers résultats de R&D encourageants

Les premiers exemples de projets de R&D aidés et aboutis proviennent du secteur de la santé. Qu’il s ‘agisse du projet Anubis du pôle Alsace Biovalley, Microvax (Lyon Biopôle) ou encore Bio Type (Medicen), ces premiers exemples sont encourageants. Ces premières applications très prometteuses devraient être suivies de nombreux autres projets dans les mois à venir. 

En conclusion…

Les pôles du domaine biosanté constituent une opportunité toute particulière dans le domaine biomédical pour favoriser la recherche de transfert entre les découvertes fondamentales et leurs applications aux patients, illustrant ainsi le continuum de la recherche « du laboratoire au lit du malade ». Les contraintes réglementaires croissantes, l’augmentation des coûts des développements tant précliniques que cliniques, ne permettent toujours pas aux entreprises de biotechnologie souvent créées pour valoriser une découverte de chercheurs académiques, d’avoir les moyens de leurs ambitions. Dans ce contexte, l’implication des grands groupes susceptibles de prendre en charge la poursuite du développement des projets répondant à des besoins médicaux non satisfaits est devenue une nécessité et une réalité. 

Informations annexes au site