Financement, International, Manifestation

6e Forum des pôles de compétitivité : la coopération internationale et les stratégies de financement

Sur le thème de « la coopération internationale et les stratégies de financement », la 6e édition du Forum des pôles de compétitivité organisé par la Fondation Sophia Antipolis, s’est tenue les 18 et 19 novembre derniers.

Mis en ligne le

Ce forum a rassemblé plus de 200 participants et 30 intervenants, tous acteurs principaux de l’innovation en France, en Europe et à l’international. L’évènement a permis des échanges d’idées, de points de vue et d’expériences sur le besoin d’accroître les coopérations internationales. Il a aussi mis l’accent sur la nécessité de diversifier les stratégies de financement pour développer le rayonnement des pôles de compétitivité et « clusters ».

La première journée était consacrée à l’internationalisation des pôles de compétitivité et au financement, tandis que la deuxième journée était plus particulièrement axée sur les initiatives et les succès en matière de « clusters » au plan européen. Les débats ont souligné l’importance du soutien aux TPE, PME/PMI innovantes afin d’attirer des investisseurs, de créer des emplois et de la valeur.

La table ronde portant sur la coopération internationale a mis en évidence que la coopération internationale est un moyen de développer les recherches et travaux des multiples entreprises qui composent un pôle de compétitivité. Elle permet en effet d’aller chercher la brique technologique manquante. Les expériences ont souligné que la coopération internationale était plus fructueuse dès lors que les démarches de partenariat technologique avec d’autres technopoles mondiales étaient le fruit d’une stratégie de développement ciblée et collective. Il a également été rappelé que le regroupement de diverses entreprises, ou divers pôles, travaillant sur un même domaine pourrait permettre d’atteindre une masse critique suffisante pour intéresser des partenaires potentiels.

Autre vecteur d’intérêt et d’affaires, encore trop peu utilisé, plus particulièrement par les pôles de compétitivité dans le cadre de coopération internationale : la zone méditerranéenne.

Concernant les financements des pôles de compétitivité, les intervenants et les participants ont souligné différents éléments. Tout d’abord, le paysage est assez complexe avec des acteurs publics (nationaux ou supranationaux) et des acteurs privés (banques, capital risque, business angels) variés, opérant souvent avec des modalités différentes. De plus, la crise a considérablement réduit l’engagement des acteurs privés et contraint les acteurs publics à des efforts budgétaires conséquents.

Le constat pour les pôles de compétitivité est qu’il convient d’assurer autant que possible une meilleure répartition de leurs ressources en impliquant toujours davantage les acteurs privés. Le développement à l’international et/ou les coopérations et partenariats technologiques avec d’autres pôles ou « clusters » en Europe ou ailleurs peuvent les y aider.

Informations annexes au site