Pôles de compétitivité
Rechercher :

Les pôles d’excellence en Allemagne ou « Spitzenclusters »

International

Publié le 27 mai 2011

Découvrir la politique des « pôles » mise en œuvre en Allemagne : au niveau fédéral, les réseaux de compétence, et au plan national, les pôles d’excellence.

Au niveau fédéral, les réseaux de compétence ou « Kompetenznetze »

L’initiative allemande des réseaux de compétence a été créée en 1998. L’objectif principal était de favoriser la mise en réseau entre les acteurs de la recherche et de l’industrie ainsi que l’ancrage régional des compétences allemandes.

Les réseaux regroupent  des entreprises, des instituts et centres de recherche universitaires et extra-universitaires, ainsi que des bailleurs de fonds, autour d’un secteur de pointe. L’initiative est placée sous la tutelle du ministère fédéral de l’économie et des technologies (BMWI), tandis que sa gestion quotidienne de ces réseaux est confiée après appel d’offre et pour une durée donnée à une agence de gestion de projet (actuellement la société VDI/VDE-IT). Les réseaux labellisés ne perçoivent aucun financement particulier de la part de ce ministère. Chaque réseau trouve son financement de façon autonome via des fonds régionaux (länder), les cotisations, des fonds européens, etc.

Ces réseaux se définissent comme « le club des meilleurs pôles de compétence ». Pour les membres de ces réseaux, l’initiative des réseaux de compétence est un label de qualité.

L’Allemagne disposait de 102 réseaux au 31 décembre 2010.

La sélection des pôles d’excellence : les « Spitzenclusters » 

Dans le cadre de sa stratégie nationale de recherche et d’innovation, le ministère fédéral allemand de l’enseignement et de la recherche (BMBF) a lancé en 2007 le concours des «Spitzencluster». Il est doté d’une enveloppe de 600M€. Son objectif est d’identifier les pôles de compétences les plus performants et de les accompagner dans leur progression vers une position de champions internationaux.

Une sélection par concours en 2008, 2010 et 2011

Pour sélectionner les « Spitzenclusters », le gouvernement fédéral a choisi de procéder par concours en trois vagues : 2008, 2010, 2011. La procédure de sélection se déroule en deux étapes.

Composé d’experts internationaux indépendants, le jury sélectionne 15 candidats à partir d’ébauches de projets. Ceux-ci ont ensuite trois mois pour élaborer une stratégie sur cinq ans. Ils doivent présenter des projets pour la première phase de financement. Le jury sélectionne alors jusqu’à cinq pôles. Ceux-ci bénéficient, pendant 5 ans maximum, d'un soutien pouvant atteindre 200 M€ au total, soit 8 M€ par an par pôle.

Après deux ans de financement, les pôles rédigent un rapport d’étape. Ils présentent des projets de recherche pour la deuxième phase de financement. Le jury statue alors sur la poursuite du financement jusqu’à la fin des cinq années.

La sélection n’étant pas thématique, il est demandé aux concurrents de remplir quatre critères :

  • apporter un financement privé d’un montant au moins égal au financement public,
  • présenter de fortes coopérations scientifiques,
  • proposer un agenda bien défini pour la création et le partage de connaissances
  • avoir une stratégie internationale avérée.

Le soutien du ministère fédéral de la recherche doit permettre de concrétiser rapidement leurs idées, sous forme de produits et services. Les trois quarts des financements sont affectés à la recherche industrielle et au développement pré-concurrentiel.

10 « Spitzenclusters » début 2011

Début 2011, il existe dix « Spitzenclusters » recoupant les différents champs prioritaires de la stratégie nationale : climat/énergie, santé/nutrition, mobilité, sécurité, communication. Ces « clusters » ont été sélectionnés lors des deux premières vagues de septembre 2008 et janvier 2010.

Parmi eux, quatre sont la suite logique d’un Kompetenznetze, tandis qu’un autre Spitzencluster rassemble trois Kompetenznetze.

Actuellement en cours, le processus de sélection des cinq derniers « Spitzenclusters » se terminera au mois de janvier 2012.

Les 10 pôles d’excellence allemands / « Spitzenclusters »

TIC

Énergie

Aéronautique

Santé

Services

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=23