Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

Ecotechnologies/environnementQualité de l'eau et gestion de la rareté

ZHART (Zones Humides ARTificielles) : De nouveaux concepts de Zones de Rejet Végétalisées

DREAM Eau & Milieux, EAU, 

Zones Humides Artificielles en sortie de station d’épuration, traitement de l’eau et zone de biodiversité.

Développer et industrialiser des zones de rejet végétalisées (ZRV) en sortie de stations d’épuration (STEP).

Ce projet, labellisé par les pôles de compétitivité DREAM Eau & Milieux et Pôle EAU, a bénéficié d'une subvention dans le cadre du 14ème appel à projets du Fonds Unique Interministériel (FUI).

Le contexte

La Directive Cadre sur l’Eau du 23 octobre 2000 a fixé des objectifs pour la préservation et la restauration de l’état des eaux superficielles (eaux douces et eaux côtières) et pour les eaux souterraines. L’objectif général était d’atteindre d’ici à 2015 le bon état des différents milieux sur tout le territoire européen. Le projet ZHART s’inscrit dans cet objectif et vise à traiter les micropolluants qui restent encore dans les eaux usées en sortie de stations de traitement des eaux usées (STEU).

Les objectifs

Développer et industrialiser l’aménagement de zones de rejet végétalisées (ZRV) en sortie de stations d’épuration (STEP) afin qu’elles puissent rendre des services en tant que véritable zone humide artificielle (ZHART) à savoir des garanties de traitement complémentaires sur les micropolluants et la création de biodiversité lié à l’apport d’eau.

Les partenaires du projet

  • SUEZ : porteur du projet.
  • 4 entités de SUEZ ont participé au projet ZHART :
    • Le CIRSEE, centre de recherche du groupe, qui a porté le projet ZHART,
    • SUEZ Eau France est impliqué à la fois d’un point de vue opérationnel, en tant qu’expert en conception et exploitation de ZRV (zones libellules), mais aussi en tant que centre de recherche, avec les experts du LyRE,
    • SUEZ Consulting bureau d’étude du groupe qui intervient en tant qu’expert hydraulique,
    • SUEZ Infrastructures de traitement, constructeur et ensemblier du groupe.
  • RIVE, bureau d’étude spécialisé en hydro-écologie qui apporte son expertise dans la compréhension du fonctionnement général des milieux aquatiques : observation de la faune et de la flore pour proposer des mesures de gestion durable des hydrosystèmes.
  • NYMPHEA, entreprise horticole, productrice de plantes aquatiques en prenant en compte l’impact environnemental et économique.
  • Deux équipes de l’UMR CITERES de l’Université François Rabelais de Tours participent :
  • L’unité Biodiagnostic du LERES Sud, pour l’évaluation de l’exposition des organismes à des contaminants dans un environnement donné.
  • Eurofins, laboratoire en charge des analyses et du contrôle sanitaire des eaux.

Description des travaux menés

  • Sélection de Zones de Rejet Végétalisées sur des critères variés et études de ces zones :
    • Fonctionnement hydraulique
    • Epuration: micropolluants, macropolluants, bactériologie
    • Biodiversité et qualité écologique
    • Insertion sociale, territoriale et paysagère
  • Des études en laboratoire
    • Etude en microcosmes des mécanismes d’élimination de micropolluants
    • Développement d’outils pour l’analyse des micropolluants: POCIS, Biote

Premières retombées technologiques et économiques

  • Brevet : 1 prévu en cours
  • Communications, publications : Présentations orales (et poster) à des congrès scientifiques et techniques nationaux (4) et internationaux (5). Réalisation de plaquettes de présentation du projet (2013) et de restitution des résultats (2016). Une dizaine d’articles de presse écrite et en ligne, 3 reportages vidéo (France 2, Arte et Actu-Environnement)
  • Emplois créés : 6 (liés au projet)
  • Autres retombées économiques : Vente de plusieurs nouvelles ZRV, dont une en Chine.

Mises en perspective

Le projet ZHART a permis d’étoffer et de produire des connaissances sur les Zones de Rejet Végétalisées (ZRV), sur leur fonctionnement hydraulique, épuratoire et écologique ainsi que sur les représentations que peuvent s’en faire leurs usagers. Celles-ci ont pu être traduites en nouveaux services et produits pour la conception, le dimensionnement et la gestion de nouvelles ZRV. Elles permettent d’atteindre des objectifs quantifiables en termes de performances hydrauliques, épuratoires et de fonctionnalités écologiques et sociales.

Le consortium s’est attaché à optimiser le produit dans sa conception puis dans son exploitation et à développer un savoir-faire innovant de gestion du vivant basé sur le génie écologique. Ce savoir-faire apporte aujourd’hui des opportunités potentielles pour développer un service de gestion exploitation des ZRV déjà existantes mais n’exprimant pas l’ensemble de leurs fonctionnalités en raison d’un manque d’entretien adapté. La diffusion du guide de conception et de gestion des ZHART (Livrable 05 du projet) a pour but de promouvoir cette filière auprès des acteurs de l’eau français. L’exploration d’opportunités en Chine via la BU Asie de Suez est en cours.

Sites Internet

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576