Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

Biotechnologies / Santé

Vaxileish : un vaccin pour l’homme et le chien contre la leishmaniose

Eurobiomed , 

Copyright Virbac

Contribuer à la finalisation d'un vaccin vétérinaire et au développement d'un nouveau vaccin pour l"homme contre la leishmaniose, maladie parasitaire pour laquelle il n'existe pas de vaccin actuellement, développer un test simple de contrôle d'efficacité du vaccin leishmaniose

Le projet Vaxileish a été labellisé par le pôle Eurobiomed en 2006. Il a bénéficié d’une aide dans le cadre du 2nd appel à projets du fonds unique interministériel (FUI).

Objectif du projet

Ce projet concerne une maladie parasitaire affectant surtout le chien, autour de la Méditerranée mais aussi l'homme, dans de nombreux pays de l'hémisphère Sud, le pourtour méditerranéen et le Moyen-Orient. Pathologie induite par le parasite leishmania, la leishmaniose est une maladie infectieuse émergente négligée. Le parasite leishmania est transmis par la piqûre infectante d'un petit moucheron, le phlébotome, à un grand nombre d'espèces de mammifères, dont l'homme et le chien. Les animaux atteints de leishmaniose représentent une source potentielle de parasites transmissibles à l'homme. Le nombre de cas de leishmaniose augmente chaque année, en raison principalement de la propagation de l'insecte vecteur. Chaque année, 400 000 chiens et 60 000 hommes et femmes en meurent précocement. Selon l'OMS, 16 millions de personnes sont infectées dans le monde.

Copyright Virbac

Actuellement il n’existe pas de vaccin, certains traitements existent mais ils sont longs, coûteux et peu efficaces.

Le projet présente 3 objectifs principaux :

  • 1) Contribuer à la finalisation du  développement du vaccin CaniLeish® pour une utilisation vétérinaire et notamment contribuer à établir de nouvelles méthodes de caractérisation du produit.
  • 2) Développer un test simple de contrôle d'efficacité du vaccin Leishmaniose. L'intérêt potentiel de ce test résidant dans le fait qu'il pourrait remplacer à terme les méthodes lourdes de contrôle des lots de vaccin. Ce nouveau test étant un test génomique (basé sur l’étude des gênes du patient à partir du prélèvement biologique) qui pourrait en théorie être adapté à tout type de vaccin aussi bien en médecine humaine qu’en médecine vétérinaire.
  • 3) Contribuer au développement futur d’un nouveau vaccin pour l’homme, en favorisant une meilleure productivité et surtout des caractéristiques indispensables pour une diffusion mondiale : une très grande stabilité du vaccin et un coût plus abordable. Cet objectif passant par une meilleure connaissance du vaccin  CaniLeish® pour l'adapter à l'homme.

Copyright Vaxileish

Les partenaires du projet

  • Le porteur du projet est Virbac, à Carros, 8e laboratoire pharmaceutique vétérinaire.
  • Bio Veto Test SAS à La Seyne sur Mer, filiale de Virbac spécialisée dans les tests de diagnostic vétérinaire.
  • Skuldtech à Montpellier, TPE spécialisée en analyses particulières du génome
  • Le laboratoire de recherche sur les leishmanioses UMR 177 de l’IRD (Institut de recherche pour développement) à  Montpellier.

Les travaux réalisés

Pour la finalisation du vaccin canin CaniLeish®, des outils et méthodes analytiques de fabrication et contrôle standardisés ont été mis au point. Le dossier de demande d’autorisation de mise sur le marché a été déposé auprès de l'agence européenne « European Medicinal Agency ». L’autorisation a été obtenue en mars 2011.  

La standardisation d'un test génomique d'efficacité vaccinale a été étudiée. Un brevet sur les "biomarqueurs de mesure précoce de la réponse immunitaire à une vaccination" est en cours de dépôt.

Enfin, les travaux d’orientation pour le vaccin pour la Leishmaniose humaine ont été développés avec deux voies prometteuses.

Les premiers résultats technologiques et économiques

3 avancées scientifiques peuvent d’ores et déjà être mises en avant :

  • Un vaccin pour la Leishmaniose canine CaniLeish®. L’AMM centralisée européenne a été délivrée en mars 2011 avec un lancement commercial du produit  au Portugal en mai 2011, le lancement commercial sur les autres pays européens suivra dans le temps ;
  • Un test de génomique d'efficacité vaccinale pourra être proposé aux industries pharmaceutiques productrices de vaccins animaux et humains.
  • Deux possibilités de vaccins synthétiques pourront être explorées pour la Leishmaniose humaine

Copyright Vaxileish

Par ailleurs, le projet a permis : 18 embauches dont 8 en CDI et 10 en CDD. Au niveau des embauches, dès l'acceptation du dossier AMM pour le produit CaniLeish®, de nouvelles embauches ont été prévues chez Virbac. De nouvelles embauches pourraient également être possibles dans le cadre du vaccin pour l'homme, mais cette perspective est encore prématurée.

En ce qui concerne les perspectives de vente, le chiffre d’affaires du vaccin pour la Leishmaniose canine en Europe, si tous les pays de la zone endémique (Portugal, Espagne, France, Grèce et Italie) pouvaient lancer le produit en même temps, dépasserait les 20 millions d’euros la première année. Le potentiel du test génomique d'efficacité vaccinale au marché mondial est estimé à 2 M€/an.

Enfin, de nouveaux partenariats technologiques au niveau mondial sont encore nécessaires pour poursuivre les travaux sur le vaccin pour la Leishmaniose humaine. Des dépôts de nouveaux brevets et des publications internationales dans le cadre du vaccin pour la leishmaniose sont encre attendus.

  •  gerard-marie.papierok@virbac.com

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576