Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

Biotechnologies / Santé

TrkB : Pour réduire le risque de métastases de certains cancers

Cancer-Bio-Santé, 

Coupe tissulaire de métastase hépatique (foie) Institut de recherche Pierre Fabre.

Le projet TrkB fait partie des projets labellisés en 2006 par le pôle de compétitivité Cancer-Bio-Santé en région Midi-Pyrénées. Il a bénéficié d’une aide financière dans le cadre du 1er appel à projets du FUI.

Un projet pour bloquer le signal donné par le récepteur TrkB

La dissémination des cellules cancéreuses et l’apparition de métastases (formation d’un cancer à distance de la tumeur primitive) sont une complication majeure du cancer,très souvent responsable des échecs thérapeutiques.

Tout commence par la dissémination des premières cellules en dehors de la zone tumorale. Détachée de son tissu d’origine, une cellule subit l'apoptose, c'est-à-dire sa mort programmée. La résistance à ce phénomène d’apoptose a été suggérée comme facteur favorisant la métastase tumorale.

Par ailleurs, il a été démontré que la survie cellulaire est augmentée, entre autres, par l'activation du récepteur TrkB présent dans les membranes de certaines cellules cancéreuses et au sein du système nerveux.

L’objectif du programme TrkB était de démontrer que le blocage de la voie de signalisation TrkB serait suffisant pour restaurer l'apoptose des cellules cancéreuses lorsqu’elles se détachent de la tumeur primaire et ainsi empêcher la formation de métastases.

Un partenariat autour de la biologie et du développement pharmaceutique

Le projet s’appuie sur un partenariat réunissant des professionnels de l’industrie pharmaceutique :

  • l’Institut de Recherche Pierre Fabre, porteur et coordinateur du projet),
  • Vectalys, une PME de biotechnologie spécialisée dans le transfert de gènes à façon via des vecteurs viraux
  • l’Unité de recherche INSERM U573 aujourd’hui rattaché à l’unité U894 spécialisée en psychiatrie et en neuroscience, qui concentre ses efforts de recherche sur l’identification et la validation de cibles thérapeutiques innovantes dans les domaines du système nerveux central, cardiovasculaires et des cancers.

 Le programme repose sur une combinaison de leur savoir-faire et de diverses technologies complémentaires dans les différents domaines de la biologie et en développement pharmaceutique.

Des travaux menés en trois phases 

 1) La sélection des lignées cellulaires exprimant naturellement des niveaux élevés de TrkB a été réalisée à l'aide d'anticorps spécifiques. Parallèlement, des lignées tumorales ont été construites afin d’évaluer la capacité de ces dernières et des lignées exprimant naturellement TrkB à former des métastases. Pour cela, des outils génétiques et techniques ont été développés et utilisés, ainsi que des modèles pharmacologiques.

2) La validation de l'implication du récepteur TrkB en tant que cible d’agents anticancéreux, dans la mesure où il n'y a pas aujourd’hui de preuve fonctionnelle directe de l'implication du récepteur TrkB dans la cancérisation. L’expression de la cible TrkB a été modulée à l’aide d’outils biologiques; le pouvoir proliférant et la capacité à former des métastases ont été évalués.

3) La recherche, l’identification et la synthèse de molécules inhibitrices puissantes sélectives du TrkB ainsi que la validation de ce récepteur comme cible de traitement du cancer.

 

Les premières retombées du projet

  • Résultats, produits issus des travaux de R&D. Les molécules identifiées doivent encore être testées afin d’évaluer leur stabilité et leur innocuité, mais aussi leur potentialité thérapeutique, dans l'optique d'en faire des candidats médicaments. Le programme a développé des outils génétiques et pharmacologiques. La mise au point de modèles pharmacologiques pertinents pour cette démonstration s’est avérée délicate et l’utilisation de ces outils n’a que très partiellement confirmé la dépendance de TrkB pour la formation de métastases. Toutefois, l’identification de nouveaux inhibiteurs puissants de TrkB pourrait ouvrir la voie à de nouveaux agents thérapeutiques anticancéreux, si ces molécules se montrent efficaces dans les modèles utilisés, ce qui est en cours d’investigation.
  • Publication : 1
  • Conférences, colloques : travaux présentés au congrès annuel européen de l’ARN interférence en 2007.
  • Thèse : 1
  • Création d’emplois : 4
  • Perspectives : le marché potentiel est considérable puisqu’il a trait au traitement des formes métastatiques de cancers. Il conviendra cependant de préciser les types de cancers où le gène muté TrkB joue un rôle déterminant. Pour Vectalys, ce projet a permis de développer des outils de validation de gènes qui sont transposables à toute cible potentielle et notamment dans des pathologies cancéreuses.

     

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576