Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

TICTransports

Sismaris : un système de surveillance maritime pour identifier les comportements suspects

Mer Méditerranée, 

Copyright Sismaris

Détecter et en analyser les comportements suspects de navires en mer, lutter plus efficacement contre les menaces de type terrorisme, piraterie, trafic de drogue ou de marchandises, mais aussi contre la pollution et la pêche illégale.  

Le projet Sismaris a été labellisé par le pôle Mer PACA. Il a bénéficié d'une subvention dans le cadre d'un appel à projets du fonds unique interministériel.  

Objectifs du projet 

Le projet Sismaris visait à développer un système complet de surveillance maritime intégrant un ensemble de techniques innovantes. Ce système devait permettre de :

  • surveiller le trafic maritime sur une grande zone maritime,
  • détecter des comportements suspects de navires et identifier au plus tôt les menaces associées 
  • limiter les risques qu’ils soient humains, économiques ou environnementaux.

Les systèmes existants les plus avancés sont limités à la surveillance des eaux territoriales (12 à 24 milles nautiques) et basés sur des réseaux de radars conventionnels déployés le long des côtes. Le projet Sismaris devait apporter de nouvelles capacités techniques pour :

  • déployer une plate-forme côtière de capteurs : réseau de stations AIS (système d’échanges automatisés de messages via radio VHF pour indiquer l’identité, le statut, la position et la route des navires se situant dans la zone), radar conventionnel, radar HF longue portée (200 nm) et radar FMCW pour détecter les petites embarcations sur de courtes distances.
  • réaliser une veille exhaustive du trafic maritime de tous types de navires coopératifs et non coopératifs, étendue à la zone économique exclusive des 200 milles nautiques.
  • renseigner cette veille avec des informations sur les activités des navires, les conditions de navigation, des informations géographiques, des éléments réglementaires et des renseignements sur d’éventuelles préparations d’actes criminels ou illicites.
  • détecter automatiquement des comportements suspects dans la navigation des navires et les activités menées.
  • analyser des comportements suspects détectés pour identifier des menaces associées et informer au plus tôt les autorités décisionnelles pour en limiter les risques.  

L’objectif principal visé par le consortium était de réaliser le prototype d’une solution globale intégrée innovante pour la surveillance maritime avec une industrialisation envisageable dès 2014.  

Partenaires du projet

Le projet compte 13 partenaires : 5 grandes entreprises, 5 PME, 3 laboratoires scientifiques.

Description des travaux menés

Les travaux se sont déroulés en 3 phases :

  • Durant la 1ère phase (10 mois), les travaux liés à la spécification des besoins (utilisateurs et fonctionnels) ainsi que la définition de l’architecture du système et des interfaces ont été menés ; En parallèle, la plate-forme d’essais à Saint Mandrier (83) a été installée.  
  • La phase 2 de développement, de tests et d’intégration s’est déroulée sur 18 mois. Durant cette phase une version compacte de radar HF a été installée de manière provisoire sur l’île du Levant.  
  • L’évaluation des performances et la démonstration du système s’est effectuée en dernière phase du projet (8 mois).

Copyright Sismaris. Plate-forme Sismaris à Saint-Mandrier. A gauche, au fond, le radar Racal, au centre le mat du radar FMCW et à droite (coin supérieur du bâtiment), le radar Furuno avec une caméra optique asservie de haute résolution.

Premières retombées technologiques et économiques

  • Résultats, produits, prototypes, démonstrateurs, services issus des travaux de R&D : Une séance de démonstration finale du prototype a eu lieu fin 2012. Grâce au déploiement de la plate-forme côtière de capteurs, le prototype a pu détecter deux zodiacs instrumentés selon deux scénarios définis à l’avance :  
    • Pour la détection : 2 petites embarcations (zodiacs) avec des trajectoires manoeuvrantes.
    • Pour la menace : un zodiac entre dans une zone interdite ce qui déclenche une levée d’alerte puis l’intervention d’un zodiac de maintien de la sûreté de cette zone.  

Le projet Sismaris a démontré sa capacité à détecter deux petites embarcations et à paramétrer en séance une alerte sur un comportement suspect donné. Suite à une alerte sur un comportement suspect détecté, l’analyse de la menace correspondante se fait sur interface tactile avec l’exploitation de modèles de menace permettant une interprétation efficace pour l’utilisateur. Le prototype a ensuite été déployé au sein d’administrations expérimentatrices du système, notamment la  Gendarmerie maritime de Marseille.  

L’objectif du projet est atteint puisqu’il assure la prise en compte de bout en bout du traitement des informations acquises en quasi temps réel : données capteurs, informations sur la météorologie, l’océanographie, géographiques, l’historique des navires, etc.

  • Conférences, colloques, dont manifestations à l’international : 9
  • Thèse : 1
  • Création emplois : environ 30 dont 10 créations (8 CDI, 2 CDD) et 20 sauvegardés
  • Mises en perspective

Le projet I2C (Integrated System for Interoperable sensors & Information sources for Common abnormal vessel behaviour detection & Collaborative identification of threat), financé par la Commission européenne via le 7e PCRD (Programme Cadre de Recherche et Développement de l’Union européenne) est la poursuite du projet Sismaris à l’échelle européenne. Doté d’un budget de 16 millions d’euros et comprenant 18 partenaires (dont 8 issus du consortium  Sismaris), I2C vise à créer un système de surveillance maritime pour la Méditerranée dans son intégralité, avec la détection des comportements suspects et l’analyse des menaces, telles que recommandées dans le programme EUROSUR (surveillance des frontières européennes).  

Ces projets visent une commercialisation d’un système opérationnel et sur étagère à l’horizon 2015.

Copyright Sismaris

Copyright Sismaris, le système Sismaris sur table tactile (démonstration durant la réunion finale du projet).

 

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576