Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

Agriculture/AgroalimentaireAlimentation sûre, saine et durable

Semences de demain : vers de nouvelles variétés de blé et de maïs

Céréales Vallée, 

Copyright Limagrain

Semences de Demain a pour objectif de développer de nouvelles ressources et de mettre au point des méthodologies de rupture pour optimiser la création variétale du blé et du maïs. C’est le premier projet R&D labellisé par le pôle de compétitivité Céréales Vallée. Retenu lors du tout premier appel à projet en 2006, il a bénéficié du soutien financier du Fonds Unique Interministériel (FUI).

De nouvelles variétés de blé et de maïs grâce à des procédés innovants

Pour être prête à satisfaire la demande alimentaire de neuf milliards d’habitants sur notre planète en 2050, l’agriculture devra disposer de gains de productivité qui favorisent la santé des consommateurs tout en respectant l’environnement. Au XIXe siècle, les progrès génétiques ont déjà permis d’améliorer de 50% la production des plantes de grandes cultures comme le blé ou le maïs. Il est aujourd’hui admis que seul un véritable saut technologique permettra de fournir l’alimentation nécessaire aux populations de notre futur monde. C’est tout l’enjeu du projet « Semences de Demain » que de mettre au point pour la production agricole, les technologies émergentes liées à la connaissance des génomes des plantes cultivées et de leurs ressources génétiques. Les partenaires de ce projet, à la pointe de la compétition internationale sur ces développements et sur l’utilisation de ces connaissances et technologies, se sont ainsi réunis pour maintenir leurs leaderships dans l’amélioration des plantes de demain.

Des  compétences uniques et reconnues

Semences de Demain a été lancé au sein du pôle Céréales Vallée qui réunit un plateau de compétences en innovations céréalières, unique et reconnu sur la scène internationale. Le projet est porté par Limagrain Europe, quatrième semencier mondial. Il a également mobilisé la recherche publique avec les laboratoires d’amélioration et santé des plantes INRA de Clermont-Ferrand et de Gif sur Yvette, ainsi que la recherche privée d’Agri Obtentions et de Biogemma, champions européens en biotechnologie végétale.

Le projet Semences de Demain s’est organisé en 4 grandes étapes :

La première étape a eu pour ambition de doter les partenaires  d’outils d’analyse des gènes et de marquage moléculaire  en rupture par rapport à leurs capacités initiales.

La capacité de production des données a ainsi été multipliée par 10 pour le blé et le maïs. De nouveaux outils ont été mis au point, comme la technique de marquage « Illumina® », qui est aujourd’hui utilisée en routine par les équipes.  

La seconde étape « Méthodologie de sélection assistée par marqueurs» avait pour objet d’optimiser l’utilisation des données ainsi produites.

Le partage d’expériences entre les partenaires a permis des avancées rapides sur l’utilisation et l’optimisation de nouvelles méthodes d’analyse des données. Les partenaires ont ainsi obtenu de nouvelles connaissances qui leur a permis de mettre en œuvre de nouvelles stratégies de sélection. Au cours du projet, le développement d’une nouvelle méthodologie et d’un nouvel outil informatique d’analyse a permis le suivi de 1500 projets de sélection assistée par marqueurs contre moins de 100, trois ans auparavant.  

La troisième étape concernait l’exploitation des ressources génétiques pour la sélection. Le projet a permis l’identification des variétés potentiellement donneuses de nouvelles caractéristiques d’intérêt avec la création d’une importante base de données (35 000 données élémentaires). La réflexion commune a mis en place des stratégies nouvelles de croisement pour introduire dans les lignées élites des caractéristiques de tolérance aux maladies provenant de lignées exotiques.

La quatrième étape a proposé une approche complémentaire pour la détection de nouvelles formes de gènes encore inexploités en création variétale. En s’appuyant sur la création et la gestion de deux nouvelles collections de blé présentant une grande diversité de nouvelles variabilités génétiques.  

Les premières retombées du projet

  • Produits, prototypes, démonstrateur, services issus R&D : un catalogue de marqueurs moléculaires et de technologies permet désormais de faire du génotypage sur céréales de façon puissante. Ces données sont utilisées en routine dans les programmes de sélection. La sélection assistée par marqueur s’est ainsi généralisée chez les partenaires à la suite du projet.
  • Brevet : 1
  • Publications, conférences, colloques : 13 publications et communications, nombreuses conférences 
  • Thèses : 2
  • Création d’emplois : 13 emplois CDI ont été créés et environ 130 000 heures en CDD. En termes de synergie régionale des compétences, la rotation des personnels des différents partenaires a été très utile. De plus, des formations assurées par les experts INRA ont été mises en place en faveur du personnel des différents partenaires.
  • Perspectives : Rester à la pointe de l’innovation était l’enjeu compétitif initial des partenaires. L’utilisation des résultats obtenus va permettre de renforcer la pénétration des partenaires sur leurs marchés mondiaux.  

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576