Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

TIC

Secmar : sécurité et sûreté des approches maritimes

Mer Méditerranée, 

Copyright Thalès

Détecter de façon innovante une menace terroriste qui utiliserait la mer, en surface ou en profondeur, comme axe privilégié d'attaque d'une site côtier sensible 

Le pôle Mer Paca a labellisé ce projet qui a ensuite bénéficié d’une aide dans le cadre des 1er et 5e appel à projets du fonds unique interministériel (FUI).

Le contexte 

Les technologies actuellement utilisées par les centres de contrôle maritime, notamment les radars, assurent essentiellement la sécurité de navigation des navires. L’émergence de nouveaux risques impose de doter ces centres de nouveaux outils de sécurité (*) et de sûreté (**). Il s’agit de lutter par exemple contre l’immigration illégale, le trafic de matières prohibées, éventuellement les actes terroristes. Il convient également de lutter contre le non respect des règles de navigation par des petites embarcations.

(*) Sécurité : prévention et lutte contre les accidents et les catastrophes d’origine naturelle ou humaine involontaires

(**) Sûreté : prévention et lutte contre les actes volontaires de malveillance ou d’attaques

L'objectif du projet

Le projet Secmar visait à apporter une réponse concrète à la surveillance des approches maritimes et des sites sensibles comme les sites pétrochimique et sidérurugique du port de Fos/Marseille. Il proposait de réaliser des expérimentations in-situ, de définir l’architecture système puis d’installer un prototype dans le grand port maritime de Marseille.  Il prévoyait l’étude et le développement de nouvelles fonctionnalités telles que :

  • des interfaces de supervision locales et distantes, intégrant les interventions en mer,
  • la modélisation et la détection automatique de comportements anormaux
  • l’aide à l’analyse des données des capteurs innovants de détection à la surface de la mer (radar, optronique (***) et sous la mer (sonar).

(***) l’optronique est une technique mettant en œuvre des systèmes utilisant à la fois l’optique et l’électronique, comme les caméras thermiques qui permettent de « voir » la nuit, les systèmes de veilles.

Les partenaires du projet

  • Thales Underwater Systems est le coordinateur du projet, en charge de l'architecture globale du système, des comportements anormaux et responsable Sonar
  • Thales Services Toulon, interfaces opérateurs locaux, internet et embarquées,
  • Thales Surface Radar, radar,
  • ECA (PME), drone sous-marin,
  • C-S Communication & Systèmes poursuite optronique, réseau terre et Wifi mer,
  • Degreane-Horizon , étude radar,
  • Bertin-Technologies, optronique de veille,
  • ACSA, localisation drone sous-marin,
  • Diginext, algorithmes radar,
  • IRTS, moyens de visualisation, prédiction détection sonar,
  • CeSigma, étude et réalisation électronique,
  • Armines, comportements anormaux,
  • LSEET, étude radar,
  • ISEN, reconnaissance de forme,
  • ENSSAT Bretagne, rayonnement électromagnétique,
  • I3S (PME), expertise automatisme,
  • LIRMM, drone sous-marin,
  • GPMM, utilisateur final,
  • DCI NAVFCO, entrainement opérateurs et essais,
  • CETMEF, expertise technique.

Les travaux menés 

Les travaux ont commencé par des expérimentations effectuées sur le site industriel de Fos-sur-Mer . Ils ont permis de tester différents types de capteurs : radar, sonar et optronique pour évaluer qualitativement et quantitativement cette zone. Plus concrètement,  les contraintes liées au contexte d’un terminal pétrolier et d’une zone portuaire accueillant de nombreuses activités maritimes (trafic commercial, pêche, plaisance, lamanage ****) ont été analysées.  

Cette connaissance a permis de définir l’architecture du démonstrateur. Les innovations ont principalement porté sur :

  • la gestion des alertes par les opérateurs locaux, distants et à la mer,
  • la modélisation des comportements normaux sur le plan d’eau (approches descriptive et statistique),
  • le design d’un sonar (SeaObserver), des radars spécifiques aux petites embarcations,
  • une veille optronique jour-nuit panoramique avec détection et pistage intégré (Harbour Sight),
  • une poursuite optronique jour-nuit (Sea Scope).

Elles ont également concerné le développement d’une interface homme-machine de haut niveau.   Celui-ci permettait d’accéder rapidement et intuitivement à l’information et aux commandes. Il autorisait également la mise en œuvre de moyens de communications haut débit sans fil, notamment pour la transmission vidéo. Le déploiement du système a ensuite fait l’objet de nombreux essais et tests avec différents scénarios d’infraction aux règles de sécurité et de sûreté.

(****) Le lamanage désigne des opérations d'assistance à l'amarrage, au désamarrage des navires lors de leur arrivée, départ ou également de leur mouvement (changement de poste à quai) à l'intérieur des ports.

Les premières retombées technologiques et économiques  

  • Résultats, produits, prototypes, démonstrateurs, services issus des travaux de R&D. Les prototypes développés ont permis de constituer un démonstrateur qui a été intégré à la vigie de Port de Bouc. Ses composantes sont accessibles individuellement ou regroupées, à travers :
    • le centre de commande et de contrôle : Maritime Master (Thales)
    • l’outil de pilotage de l’ensemble des équipements et de supervision de la situation maritime pour les opérateurs - Behaviour Analysis Module : (Thales – Armines)
    • l'application logicielle de modélisation des comportements des navires et de détection automatique des comportements violant ces règles afin de générer automatiquement des alertes
    • le radar de surveillance côtière et portuaire : Coast Watcher 10  (Thales). Ce radar permet de détecter, localiser et de suivre tous les types de bateaux dans le port et au niveau des approches du port (au delà des capacités des radars VTS existants
    • le sonar : SeaObserver (Thales) cet équipement permet de détecter et de donner une indication de localisation des objets ou personnes sous le niveau de la mer à proximité du port
    • les systèmes optroniques de poursuite jour/nuit : Sea Scope  (C-S Communication & Systèmes)
    • le système d’optronique de veille jour/nuit avec détection et pistage intégré :  Harbour Sight  (Bertin Technologies)
    •  Prediction Sonar permet de prédire les portée de détection du sonar SeaObserver  : Acsray – (Chrisar Software Technologies)
    • l’identification, la classification classification optronique (ISEN) application logicielle de traitement d’images sur le flux vidéo des caméras optroniques permettant de détecter, localiser et classifier les objets ou personnes se trouvant dans le flux vidéo des caméras de surveillance afin de générer automatiquement des alarmes  

Le projet Secmar a fait l’objet d’une démonstration en mars 2011 dans le grand port maritime de Marseille en présence de nombreuses autorités civiles et militaires.  

  • Conférences internationales :  7,
  • Thèses :  2
  • Emplois créés ou sauvegardés : 15
  • Nom des marques de produits commercialisés issus des travaux de R&D : logiciel  Maritime Master, SeaObserver, Sea Scope, Harbour Sight, Coast Watcher 10
  • Mises en perspective : un tel démonstrateur a permis aux sociétés participantes de développer de nouveaux produits ou de nouvelles fonctions. Il a aussi permis d’améliorer les performances de produits existants en bénéficiant d’un environnement de test et de validation opérationnel.   De nombreuses propositions commerciales de surveillance portuaire sont actuellement en cours de négociation. Plusieurs ventes du radar de surveillance côtière et portuaire Coast Watcher 10 ont été réalisées à l’export.

Le  centre de contrôle équipé du produit Maritime Master (Thalès) 

Le radar Coast Watcher 10 (Thalès)

Le sonar Sea Observer (Thalès)

Le Harbour Sight (Bertin Technologies)

Le Sea scope (C-S Communication et Systèmes)

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576