Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

BioressourcesBiotechnologies / Santé

Sealacian : un petit requin pour lutter contre le cancer

Mer Bretagne Atlantique, 

Copyright Kelia.

Identifier et développer de nouvelles molécules anticancéreuses chez la roussette.

Le projet Sealacian a été labellisé par le pôle Mer Bretagne en 2006 puis aidé dans le cadre du 1er appel à projets du fonds unique interministériel (FUI).

Identifier et développer des molécules anti-cancéreuses chez la roussette

Au moment où près de 8 millions de personnes meurent chaque année du cancer dans le monde, de nouvelles stratégies anti-cancéreuses naturelles sont en cours de développement. Elles viendront alors compléter l’offre de traitements actuels qui repose sur la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie et l’hormonothérapie. On a observé par ailleurs que les poissons sélaciens, dont la roussette et le requin, développaient très peu de cancers. Le projet Sealacian a alors été mis en place ; il visait à identifier et développer de nouvelles molécules anticancéreuses chez la roussette.

Un projet mené sous l'impulsion de C.RIS Pharma à Saint-Malo et du laboratoire de biologie marine à Caen

Le projet a été piloté par la société C.RIS Pharma, PME située à Saint-Malo, spécialisée dans le développement pré-clinique pilotait le projet.

Ont également participé au projet :

Les premières retombées

  • Résultats, produits, prototypes, démonstrateur, services issus de la R&D : des fractions de protéines de roussettes ont été extraites et testées sur des lignées anti-cancéreuses. Celles qui présentaient un effet anti-cancéreux ont été identifiées. Puis les protéines ont finalement été synthétisées chimiquement.  Après formulation, les candidats les plus prometteurs sont alors passés au stade pré-clinique, afin de subir des tests de toxicité réglementaire et d’activité anticancéreuse in vivo.  Parmi ces protéines, quatre molécules  se sont révélées non-toxiques et extrêmement actives pour la lutte contre le cancer. Les molécules ont été revendues à la société Kélia spécialisée dans la caractérisation de nouvelles molécules à activité thérapeutique.
  • Brevet : 1
  • Thèse : 1
  • Création d’emplois : 5
  • Perspectives : En mars 2011, la société Kélia poursuivait le développement préclinique des molécules anticancéreuses. Le but était de pouvoir les revendre à un groupe pharmaceutique pour la réalisation des essais cliniques et la mise sur le marché des médicaments. De plus, Kélia a mis en place le projet Peptisan complémentaire du projet Sealacian. Ce projet vise à identifier d’autres molécules bioactives contre plusieurs autres pathologies et à améliorer les vecteurs développés au cours du projet Sealacian.  

 

Appels à projets

Jusqu'au 31 décembre 2020

Appel à projets Be Est Projets d’Avenir

Les pôles en action

Vie des pôles

Capenergies, Derbi, Fibres Energivie, Fibres-Energivie, Images & Réseaux, Minalogic, S2E2, Systematic Paris-Region, Tenerrdis

Smart Energy French Clusters : l’alliance stratégique des pôles d’innovation français de la transition énergétique et du numérique

Alsace BioValley, Atlanpole Biotherapies, Cancer-Bio-Santé, Eurobiomed, Lyonbiopôle, Medicen Paris Region, Nutrition Santé Longévité

Les sept pôles de compétitivité en santé se constituent en réseau

Lettre d'information

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576