Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

Biotechnologies / SantéDispositifs médicaux, nouveaux équipements de santé

PGD : une plate-forme de décontamination pour lutter contre une large gamme d'agents infectieux

Medicen Paris Region, 

Copyright : Hutchinson Santé. G-VIR®.

Des traitements efficaces de décontamination en milieux hospitalier ou industriel, des méthodes d’évaluation rapide de l’efficacité de ces traitements, des gants chirurgicaux détruisant les virus lors de piqûres accidentelles.

Le projet PGD a été labellisé par le pôle de compétitivité Medicen. Il a bénéficié d’une subvention dans le cadre du 10e appel à projets du Fonds unique interministériel (FUI).

Lutter contre les agents pathogènes en milieu industriel et hospitalier

Des agents pathogènes contaminent régulièrement les surfaces en milieu industriel ou hospitalier. Ils constituent un risque infectieux majeur qui doit être maîtrisé. Des agents infectieux ou des contaminants biologiques tels que l’ADN plasmidique peuvent avoir une répercussion directe sur la santé humaine. Ces risques concernent aussi bien l’hôpital, l’industrie pharmaceutique que les biotechnologies. Plus précisément, ils sont liés aux équipements industriels intervenant dans la fabrication de produits dérivés du sang ou des biotechnologies, les matériels médico-chirurgicaux, les chambres d’hôpitaux, les réseaux de climatisation. Il est donc nécessaire de développer des solutions efficaces de décontamination, compatibles avec les équipements concernés.

Des traitements de décontamination innovants

L’objectif principal du projet était la mise au point et la validation de traitements de décontamination innovants. Ces traitements devaient s’opérer grâce à la mise en place d’une plateforme de tests intégrant une large gamme d’agents infectieux, conventionnels ou non. Ces traitements devaient être développés en laboratoire puis validés en milieu industriel. Un autre objectif concernait le développement de méthodes rapides d’évaluation des traitements afin de contribuer à la définition de nouvelles normes de décontamination des surfaces. Le dernier objectif concernait la création d’équipements de protection efficace contre certains types d’agents infectieux comme les virus enveloppés et/ou virus nus.  

Partenaires du projet 

  • Le porteur du projet est la société Steris Corporation. Son rôle a été de développer et de valider les procédés de décontamination innovants répondant aux besoins des partenaires du projet
  • Le laboratoire Français des Biotechnologies (LFB) a validé des procédés de décontamination utilisés pour sécuriser la production de médicaments dérivés du plasma vis-à-vis des risques prions et virus  
  • Hutchinson santé a mis au point et validé les équipements de protection (gants) actifs contre les virus
  • Texcell (MPE) a mis au point une méthode de titration rapide des virus
  • Généthon a validé des méthodes de décontamination actives contre les virus et l’ADN plasmidique pour la production de médicaments issus des biotechnologies
  • Le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) a contribué à la compréhension des mécanismes d’inactivation de différentes souches animales de prion par différents traitements physiques ou chimiques
  • L'Institut National de la Recherche Agronomique (INRA, ) a mis au point des méthodes d'observation permettant d’évaluer l’efficacité des produits de décontamination vis-à-vis des biofilms bactériens
  • L'Institut national de la Santé et de la Recherche médicale (Inserm) a mis au point des lignées cellulaires infectables par différentes souches de prion
  • L'Assistance publique des Hôpitaux de Paris a réalisé le test de l’efficacité des traitements de décontamination sur des souches cliniques de prion.

 

Premières retombées

  • Résultats, produits issus des travaux de R&D Les travaux ont permis d’identifier plusieurs produits et procédés efficaces contre les contaminants biologiques « classiques » (bactéries, virus, protozoaires) et « non conventionnels » (prion, vecteurs viraux, ADN plasmidique). Une méthode rapide de dosage des virus ainsi que des études de l’efficacité des produits contre les bactéries en suspension et sous forme de biofilms (communautés bactériennes adhérant aux surfaces) ont également été développées. Enfin, la capacité de gants de protection capables de détruire certains types de virus en cas d’effraction (piqûre…) a également été explorée.
  • Thèses : 2
  • Articles scientifiques publiés dans des revues internationales à comité de lecture : 13 (dont 2 en cours de soumission).
  • Brevets : une demande déposée 
  • Perspectives économiques et technologiques du projet : la société Hutchinson Santé vient de mettre sur le marché une nouvelle paire de gants de chirurgie. Ces gants tri-couches G-VIR® intégrent un liquide désinfectant qui réduit significativement la charge virale transmise en cas d’accident exposant au sang. Ces gants permettent une réduction de 81% du nombre de virus infectieux transmis par rapport à un double gantage dans le cas d’une piqûre par aiguille creuse. Le marché des gants de protection de la société Hutchinson santé est avant tout national, mais également international. Le volume de ce marché est potentiellement très important.

   

Validation des produits de décontamination sur les kystes amibiens : l'utilisation d'une méthode rapide de détection de l'efficacité des produits en utilisant un double marquage fluorescent. Il permet de distinguer les kystes endommagés par les produits (en rose), des kystes intacts (en bleu). Photo Stéris

Visualisation dans le temps de l’action d’un biocide sur un biofilm de Pseudomonas aeruginosa. Les biofilms sont des agrégats bactériens dans lesquels les produits de décontamination peuvent avoir du mal à pénétrer. Il est donc important d’évaluer la capacité de pénétration et la rapidité d’action des produits contre ces biofilms. Une méthode rapide de détection et d’analyse des proportions de bactéries vivantes (coloration verte) ou mortes (coloration rouge) a été développée par l’INRA. L’exemple ci-dessus montre l’inactivation totale d’un biofilm de Pseudomonas aeruginosa en 8 minutes. Photo Mima2-Micalis

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576