Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

Biotechnologies / SantéDispositifs médicaux, nouveaux équipements de santé

Neurocom : soigner la surdité tout en la rendant invisible au quotidien

Eurobiomed , Solutions Communicantes Sécurisées, 

Copyright : Neurelec

Réhabiliter les surdités sévères ou profondes chez l’adulte et l’enfant, développer des implants dans le domaine de la neuro-stimulation (épilepsie, paraplégie, etc.)

Le pôle Solutions Communicantes Sécurisées (SCS) a labellisé ce projet en partenariat avec le pôle Eurobiomed. Il a bénéficié d’une aide dans le cadre du 3e appel à projets du fonds unique interministériel (FUI).

Le Contexte :

L'implant cochléaire est un implant auditif électronique qui vise à fournir un certain niveau d'audition pour les personnes atteintes d'une surdité profonde ou sévère. Des électrodes posées chirurgicalement permettent de stimuler directement les terminaisons nerveuses de l'audition situées dans la cochlée (*). Une partie de cet implant est actuellement externe (microphone, batterie et processeur). La révolution technologique de l’implant cochléaire permet à ce jour de faire entendre plus de 350 000 personnes atteintes de surdités neurosensorielles sévères à profondes.

(*) la cochlée ou limaçon est la partie de l’oreille interne qui sert à entendre (l’organe de l'ouïe).

Les objectifs du projet :

Le projet Neurocom visait à créer une rupture technologique sur le marché. Il devait offrir aux patients une technologie entièrement implantable ne nécessitant plus le port d’un dispositif extérieur.

Son objectif du projet était de développer et de commercialiser au niveau mondial le premier implant auditif, entièrement implanté, invisible et permanent. Il visait les personnes souffrant de surdité sévère ou profonde. La conception de cet implant impliquait l’usage des technologies associant énergie embarquée dans le corps humain (batterie rechargeable), techniques de neurostimulation auditive adaptable en milieux complexes (microphone implantable). Les applications envisagées portaient sur la réhabilitation des surdités sévères et profondes chez l’adulte et l’enfant, ainsi que le développement des implants dans le domaine de la neurostimulation (épilepsie, paraplégie)

Les partenaires du projet :

  • Le porteur du projet est la société française Neurelec (PME). Elle est un des rares acteurs dans le monde à maitriser la technologie de l’implant auditif. Elle a déjà commercialisé trois générations d’implants dont une bonne partie ( plus de 60%) à l’exportation. Une 4e génération est en cours de travaux et ce projet concernera la 5e génération d’implant.
  • SOMMEPP (PME) est spécialisée dans l’étude et la réalisation de moules d’injection. Elle était chargé, dans le cadre du projet, de fabriquer les moules de précision pour la fabrication du réseau d’électrodes.
  • Sorin Group, ce groupe italien s'est imposé comme un des leaders mondiaux dans le domaine des maladies cardiovasculaires, en particulier dans la chirurgie cardiaque avec l'assistance cardio pulmonaire, les traitements des troubles du rythme cardiaque et les valves cardiaques. Sorin Group  était chargé de développer le module radio fréquence intégré et adapté cochléaire.  
  • La faculté de médecine Nord de l’Université de la Méditerranée à Marseille : le laboratoire d’otologie, Neuro-otologie et microendoscopie a apporté sa caution scientifique médicale indispensable et a supervisé les nombreux tests cliniques.
  • l'INRIA : la recherche de l’INRIA portait sur la stimulation multipolaire, avec pour objectif de concevoir une architecture commune à la neurostimulation.
  • Le CHU de Montpellier,  le service ORL B du CHU de Montpellier avait pour mission d’effectuer l’étude sur les techniques opératoires et la validation clinique adulte et enfant.

La description des travaux menés

      Le projet a nécessité d’explorer et de réaliser des prototypes mettant en œuvre des briques technologiques clefs et innovantes dans le domaine de :
  • l’énergie implantable et rechargeable permettant la maîtrise de l’énergie embarquée avec intégration d’un module radiofréquence,
  • l’acquisition audio implantable,
  • la microélectronique implantable de stimulation multipolaire adaptative pour s’approcher au plus près de la physiologie des normaux-entendants.

Les premières retombées technologiques et économiques

  • Résultats, produits, prototypes, démonstrateurs, services issus des travaux de R&D
    • Des prototypes de microphones implantables (piézoélectrique ossiculaire et sous-cutané) et intra-auriculaires radio ont été réalisés.
    • Un démonstrateur comportant tous les sous-ensembles nécessaires au développement d’un produit a été réalisé. Il comporte une chaine d’acquisition du son, un module de traitement du signal, un module de neurostimulation, un module de recueil de réponse neurale, un module de gestion de l’énergie embarquée et un module radiofréquence. Ce démonstrateur a permis la mise au point d’algorithmes avancés de traitement du signal et de neurostimulation.
    • Des briques technologies telles que la céramique piézoélectrique, l’encapsulation titane et les bobines implantables ont été étudiées en vue de leur industrialisation.
  • Brevets : 4
  • Publications : 8, dont 5 dans des revues scientifiques à comité de lecture
  • Thèse : 1
  • Création d’emplois : 15 CDI et une centaine d'emplois indirects créées depuis 2007
  • Mises en perspective :  Une partie des sous-ensembles développés sont intégrés à une solution semi-implantée dont la commercialisation se fera en 2014. La poursuite des développements associés aux microphones implantables et à la gestion de l’énergie embarquée permet d’envisager l’industrialisation d’une solution toute implantée à l’horizon 2015.

Sites internet citant le projet

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576