Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

Ingénierie / ServicesTIC

MWPS : un système de protection portuaire innovant

Mer Méditerranée, 

Copyright : MWPS

Des développements innovants en matière d’automatisation, pour un système de protection portuaire efficace

Le projet MWPS, labellisé en 2007 par le pôle Mer PACA, a reçu un soutien financier en 2008 dans le cadre du 5ème appel à projets du fonds unique interministériel (FUI). Ce système permet de doter les ports civils ou militaires de moyens d’avertissement, d’intimidation et de neutralisation à l’encontre de bateaux suspects entrant dans une zone à accès restreint. Il apporte un niveau de réaction gradué et proportionnel à la menace, tout n’étant pas mortel. Il peut être mis en œuvre en quelques secondes sur une zone d’environ 1 km². Des développements innovants en matière d'automatisation de la chaîne détection / alerte / réaction simplifient la gestion opérationnelle du système. Sa mise en œuvre est possible dans un grand nombre de cas contrairement aux  moyens classiques de protection qui nécessitent un personnel nombreux et qualifié. Ce système permet d’engager des moyens non-létaux de réaction sans exposer l’opérateur.  

Des sociétés et des laboratoires autour du pôle Mer PACA

Le projet MWPS a été réalisé par un groupement de sociétés et laboratoires fédérés autour du pôle Mer PACA :

  • CS Systèmes d’Information, pour la maîtrise d’œuvre et les sous-systèmes de détection et de supervision,
  • Lacroix Défense & Sécurité, pour le lanceur pyrotechnique et les charges associées,
  • DCI-NAVFCO, pour les spécifications opérationnelles, les essais de qualification et la formation des opérateurs,
  • CESIGMA (PME) pour les sous-systèmes acoustiques et lumineux,
  • Le laboratoire universitaire SNC, pour l'expertise acoustique et détonique et la coordination des recherches en traitement d’images et en droit maritime. 

Plusieurs autres organismes ont également contribué à l’expression de besoin opérationnel et aux expertises techniques, notamment le Centre d'études techniques maritimes et fluviales, le Grand port maritime de Marseille, la Marine nationale et la Gendarmerie maritime.

Vers un prototype de protection portuaire

Les objectifs initiaux du projet consistaient  à développer un "système de protection portuaire réactif et non-létal" et à définir le cadre opérationnel et juridique permettant son utilisation.   Après 2 ans d’études scientifiques et techniques, le groupement a mis au point et validé un prototype opérationnel qui assure 5 fonctions :

  1. La détection, localisation et poursuite jour/nuit d’embarcations circulant dans la zone surveillée. Au moyen de caméras infrarouge, ce système télé opéré automatiquement permet à la fois de détecter toute embarcation présente sur le plan d'eau sur un large secteur angulaire. Il permet aussi de poursuivre une embarcation particulière afin d'en afficher une vue détaillée et de la localiser avec précision. La composante détection est directement issue de systèmes militaires et tire profit de l’évolution des technologies civiles.
  2. L’avertissement à distance. Des bouées d’injonction sonore et lumineuse autonomes et télé-opérables jusqu’à 5km assurent la fonction d’avertissement de 1er niveau. Ces bouées sont mise en œuvre automatiquement et de façon sélective par le système en fonction de la nature de l'intrusion. Ce nouveau concept de bouées permet de repérer les menaces très en amont des sites sensibles.
  3. L’injonction par messages sonores et lumineux. Un équipement d’injonction sonore de type projecteur acoustique asservi  permet une émission sonore ultra-directive. Ce projecteur met en œuvre une technologie innovante permettant l'émission d'ondes acoustiques audibles grâce à la combinaison d'ondes ultrasonores. Cette technologie permet une grande efficacité énergétique sous un faible volume. Un projecteur lumineux asservi automatiquement, permettant le marquage, voire l’éblouissement de la cible en période nocturne a également été développé.
  4. L’intimidation graduée par l’emploi d’armes à létalité réduite. Un lanceur pyrotechnique asservi permet d’envoyer avec précision, sur simple autorisation de l'opérateur, des charges d’intimidation et de neutralisation de natures différentes à plus de 200 m. Des munitions existantes destinées au maintien de l'ordre dont la non-létalité est éprouvée ont été adaptées au milieu marin.
  5. Le contrôle centralisé et à distance du système. Un poste de supervision permet d’assurer la veille et de contrôler les sous-systèmes. L'originalité de ce système est de permettre l'utilisation automatisée d'un nombre quelconque de détecteurs et d'effecteurs sonores, lumineux ou pyrotechniques répartis sur les zones à protéger. Ce poste à l'ergonomie étudiée est utilisable par un opérateur sans formation spécifique. Cette supervision centralisée et déportée des moyens permet de simplifier la mise en œuvre du système et de ne pas exposer l'opérateur.

Tous les sous-systèmes sont asservis et pilotés automatiquement à distance par le logiciel de contrôle-commande, l'opérateur peut ainsi se concentrer sur la décision d'utiliser ou non les moyens de dissuasion et est à même de piloter plusieurs senseurs ou effecteurs situés à des emplacements différents.

MWPS a été validé en grandeur réelle à 3 reprises sur un pas de tir de la Marine nationale à Toulon. C’est le premier système civil intégrant la totalité de la chaîne de surveillance, détection, classification, réaction et permettant l'utilisation automatique et déportée d'un nombre quelconque de capteurs et d'outils de dissuasion ou de neutralisation. MWPS possède plusieurs atouts opérationnels :

  • une mise en œuvre très rapide par un unique opérateur civil ou militaire,
  • une capacité de réponse graduée liée à la variété des armes à létalité réduite,
  • une grande modularité,
  • un poste de contrôle centralisé et ergonomique,
  • les performances des équipements d’injonction et d’intimidation.  

Les premières retombées 

  • Produits, prototypes, démonstrateur, services issus R&D : le projet a permis la mise au point et la validation d’un prototype opérationnel qui assure 5 fonctions : la détection, la localisation et la poursuite jour/nuit d’embarcations circulant dans la zone surveillée, l’avertissement à distance, l’injonction par messages sonores et lumineux, l’intimidation graduée par l’emploi d’armes à létalité réduite. Le contrôle centralisé et à distance du système MWPS a été validé en grandeur réelle à 3 reprises par la Marine nationale à Toulon. C’est le premier système civil intégrant la totalité de la chaîne de surveillance, détection, classification, réaction et permettant l'utilisation automatique et déportée d'un nombre quelconque de capteurs et d'outils de dissuasion ou de neutralisatiion
  • Publications : nombreux articles de presse
  • Conférences, colloques : 4
  • Création d’emplois : 3
  • Perspectives : la fin du projet a été consacrée à des démonstrations en grandeur réelle et à la mise en place d’outils de commercialisation. Le projet a été présenté à de nombreux organismes militaires et civils en France et à l’étranger. Avec la multiplication des actes de piraterie et de terrorisme, le système MWPS apporte un premier niveau de réaction particulièrement rapide et efficace. MWPS a reçu un accueil très positif auprès des personnes en charge de la protection des sites civils (Grands ports, pétroliers) ou militaires (DGA, bases navales, etc). Les perspectives à l’international sont considérables. Les premières versions opérationnelles pourront être livrées dès 2012. Le porteur du projet CS Systèmes d’Information vient d’être retenu par la Marine nationale pour équiper la rade de Toulon d’une couverture radar et optronique jour/nuit, directement issue des développements MWPS.

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576