Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

Transports

Infracall : : limiter la gravité d’accidents survenant sur des obstacles fixes des infrastructures routières

Mov’eo, 

Copyright : Aximum APS

Une route plus sécurisée, capable de sauver des vies grâce à des alertes rapides et circonstanciées des centres de secours lors des accidents de la route, à une remise en état rapide des infrastructures fixes accidentées

Le projet Infracall a été labellisé par le pôle de compétitivité Mov’eo. Il a bénéficié d’une subvention dans le cadre du 5e appel à projets du Fonds unique interministériel (FUI)

Le contexte

La majorité des accidents de la route ont lieu sur des obstacles fixes. Ils concernent des chocs sur des dispositifs de retenue, des supports de signalisation, des piles de ponts ou encore des arbres. Ce sont souvent des accidents graves. Les chances de survie lors d’un choc dépendent essentiellement du temps d’intervention des secours sur les lieux.

De nouvelles solutions pour limiter la gravité des accidents de la route

Le projet « Infracall » visait à apporter de nouvelles solutions pour limiter la gravité d’accidents survenant sur des obstacles fixes des infrastructures routières. Il proposait de diminuer les temps d’intervention des services de secours et de protection des gestionnaires des routes. Il ambitionnait de développer un dispositif capable de détecter un impact sur un équipement d’infrastructure routière comme les  obstacles fixes, les dispositifs de retenue, les équipements de signalisation verticale.   Il s’agissait d’émettre un message d’alerte, contenant des informations contextuelles destinées à un centre d’appel (secours, assistance, gestionnaire de l’infrastructure). Les informations émises devaient permettre :

  • la localisation géographique et temporelle du dispositif percuté ;
  • l’évaluation de l’importance de l’accident ;
  • la visualisation d’images du site immédiatement après l’impact.

Parmi les retombées attendues, on peut citer l’augmentation des chances de survie d’un accidenté, la réduction des risques de sur-accidents. Le dispositif permettra au gestionnaire de l’infrastructure de connaître l’état de fonctionnement des équipements afin de maintenir un niveau de performance élevé. Il permettra aussi de connaître l’historique des chocs sur ces équipements. Il pourra devenir un outil de diagnostic des zones accidentogènes. Il devra favoriser le déploiement des dispositifs d’atténuation de choc devant les obstacles fixes.  

Vue d'ensemble d'installation sur le site

Les partenaires du projet

  • Le porteur du projet est Aximum Produits de Sécurité (APS), société spécialisée dans le domaine des équipements de sécurité de la route comme les dispositifs de retenue. Elle apporte au Projet la conception, le matériel et la mise en place de dispositifs de sécurité comme les atténuateurs de chocs. 
  • L'Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR -ex LIVIC-) est un laboratoire spécialisé dans la sécurité routière, la géotechnique, le génie civil et urbain. Il apporte ses compétences dans les domaines de la perception, du contrôle/commande, de la modélisation, des systèmes coopératifs et des moyens expérimentaux. Il développe les détecteurs de choc dans le cadre du Projet. 
  • La société Aximum Produits électroniques (APE) est spécialisée dans les équipements lumineux et la gestion de trafic. Elle apporte au Projet ses compétences en matière d’outils communicants et de prises de vue acquises dans les systèmes de contrôle sanction automatisé et de pilotage de panneaux à messages variables mobiles ainsi que d’alimentation solaire.
  • Bouygues Telecom est une société spécialisée en téléphonie. Elle apporte au projet ses compétences en architecture et déploiement de solutions machine to machine et plus généralement en transmission de données et en accompagnement technique de projets télécoms.
  • Peugeot-Citroën Automobiles est spécialisée dans la construction de véhicules automobiles. Elle apporte au Projet ses compétences en matière de priorisation de messages d’urgence et l’accès à une plate-forme de services mutualisée.
  • Le goupe Sanef est spécialisé dans la gestion d’infrastructure à péage. Elle apporte au projet ses compétences en matière de sécurité routière et un site d’essai sur autoroute pour valider le projet.

Description des travaux menés :

Conception et réalisation

  • d’une armoire de prise de vue et de transmission des informations par réseau GSM 3G. D’une tête de prise de vue par caméra numérique montée sur poteau ;
  • des logiciels, des automates de prise de vue et de transmission de l’information ;
  • d’une interface internet pour le diagnostic ;
  • de détecteurs de choc communicants haute performance
  • de dispositifs d’atténuation de choc pour extrémités de file de dispositifs de retenue

Détecteur de choc

Premières retombées du projet

  • Résultats, produits, prototypes, démonstrateurs, services issus des travaux de R&D. Les travaux ont permis la réalisation :
    • de détecteurs de choc haute performance
    • d’une armoire comprenant un système de prise de vues automatique lors de la détection des chocs sur les dispositifs de retenue, un système de communication par réseau GSM 3G pour la transmission d’images permettant le diagnostic du choc, un système radio de communication avec les détecteurs de choc
    • de nouveaux dispositifs d’atténuation de choc.

Le dispositif complet a été testé grandeur nature avec succès lors de deux essais de choc au laboratoire Inrets des équipements de la route.  Un choc frontal axé à 110 km/h et un choc latéral à 110 km/h avec un véhicule de 1500kg ont été réalisé sur un dispositif d’extrémité de file de glissières métalliques.  Un équipement complet est installé sur la bifurcation de l’autoroute A4 avec la RN 104 sur un atténuateur de choc protégeant l’extrémité d’un séparateur en béton.

  • Publication scientifique : 1
  • Création d’emplois : 4
  • Mises en perspective : le projet se poursuit mais il reste encore en phase d’expérimentation. Parmi les pistes suivies : la miniaturisation et la fiabilisation des composants du système, la diminution de la consommation d’énergie pour permettre un fonctionnement à l’aide de panneaux solaires de dimensions les plus réduites possible, l’optimisation économique des dispositifs d’atténuation de choc à performance équivalente.

Prise de vue du site, immédiatement après un choc

Atténuateur de choc, après impact

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576