Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

Biotechnologies / Santé

GR-CAV1 : développer un vaccin anti-cancer utilisant les globules rouges comme vecteur d'antigènes tumoraux

Lyonbiopôle, 

Système Erycaps d'encapsulation des molécules dans les globules rouges. Erytech Pharma

Démontrer que les globules rouges sont un excellent vecteur pour véhiculer les antigènes tumoraux et les adjuvants, observer des réponses immunitaires, ralentir voire bloquer la progression des tumeurs cancéreuses.  

Le projet GR-CAV1 a été labellisé par le pôle de compétitivité Lyonbiopôle. Il a bénéficié d’une aide dans le cadre du 7e appel à projets du fonds unique interministériel (FUI).  

Contexte :

De nombreuses recherches ont été menées sur le développement de vaccins anti-cancer. Elles ont notamment montré que les cellules dendritiques étaient  un outil prometteur  pour induire des réponses immunitaires contre les tumeurs. Les cellules dendritiques sont en effet à l’origine de l’activation  des lymphocytes T  capables de détruire spécifiquement les cellules tumorales. Plusieurs stratégies de vaccination anti-tumorale basées sur l’utilisation  des cellules dendritiques manipulées in vitro, sont actuellement en cours de développement. Jusqu’à présent les résultats cliniques correspondants étaient  insatisfaisants. L’efficacité vaccinale pourrait  être améliorée en injectant au patient  un produit contenant des antigènes tumoraux, permettant une réaction du système immunitaire contre la tumeur.  

Objectifs du projet :

Le projet GR-CAV1 portait sur le développement d’un nouveau vaccin thérapeutique anti-tumoral. Celui-ci  consistait à utiliser des globules rouges comme vecteurs d’antigènes tumoraux et d’adjuvant. Il visait à  cibler in situ les cellules dendritiques et induire une réponse spécifique du système immunitaire contre la tumeur.

Partenaires du projet :  

Description des travaux :

    Les travaux réalisés au cours de ce projet ont d’abord porté sur l’identification des meilleurs antigènes et adjuvants à incorporer dans les globules rouges. La sélection est réalisée  d’une part, sur la réussite de l’introduction des molécules et d’autre part, sur la démonstration de l’augmentation des propriétés antigéniques grâce au transport par le globule rouge. Un modèle de cancer développé chez la souris a ensuite permis de tester et démontrer l’efficacité du produit dans le traitement anticancéreux.

Premières retombées technologiques

  • Produits, prototypes, issus des travaux de R&D : ce projet a permis de démontrer que le globule rouge pouvait être un excellent vecteur dans le cadre de l’immunothérapie. Les études in vivo réalisées sur des modèles de souris porteuses de tumeurs ont montré que l’administration d’antigène et d’adjuvant introduits dans les globules rouges était efficace. Elle permettait d’induire une réponse T spécifique à l’antigène, en ciblant les cellules dendritiques. Cette activation est à l’origine d’un ralentissement, voire d’un blocage de la progression tumorale.
  • Conférences internationales : deux communications dans des congrès couvrant les domaines de la thérapie cellulaire, et l’immunothérapie.
  • Perspectives : les premiers résultats très prometteurs ouvrent des perspectives de co-développement avec des leaders dans le domaine de l’immunothérapie. Le développement de ces produits nécessitera des études de toxicologie pour évaluer l’innocuité chez l’animal afin d’envisager un développement clinique.  

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576