Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

Agriculture/AgroalimentaireAlimentation sûre, saine et durable

CVP : Création de variétés de carottes résistantes au champignon « Alternaria dauci »

Végépolys, 

Crédit C. Boedo

Créer une nouvelle variété de carottes capable de résister à un agresseur : le champignon Alternaria dauci, réduire ainsi les pertes de production et les traitements phytosanitaires

Le projet a été labellisé par le pôle de compétitivité Végépolys. Il a bénéficié d’une aide dans le cadre du 3e appel à projets du fonds unique interministériel (FUI)

Le contexte

La carotte est cultivée pratiquement partout sur la planète. Environ 26 millions de tonnes sont récoltées dans le monde grâce à la production de 14 000 tonnes de semences. Les producteurs français de semences de carottes sont les champions mondiaux. La France est également le 2e pays producteur de carottes en Europe, après la Pologne. Des agresseurs tels que des bactéries, des champignons et des insectes sont responsables de pertes importantes, tant en production de semences que légumière. Parmi eux, le champignon « Alternaria dauci » est responsable de la maladie des feuilles la plus préjudiciable.

La création d'une nouvelle variété de carottes résistant à un type de champignon

Le projet CVP (création variétale potagère) ambitionnait de créer des variétés de carotte durablement résistantes au champignon « Alternaria dauci ». Les conséquences attendues étaient la réduction des pertes de production et des traitements phytosanitaires. Il nécessite plus d’une dizaine d’années de recherche. Le projet visait à mieux connaître ce pathogène en constituant une collection représentative de sa variabilité mondiale. Il devait aussi développer de nouveaux outils pour mieux comprendre l’interaction entre la plante et le pathogène. Il envisageait d’identifier les meilleures sources de résistance à cette maladie, parmi une collection de carottes. Il devait finalement développer des  variétés de carottes présentant ces résistances.  Les entreprises semencières devaient ainsi être dotées d’outils leur permettant de créer de nouvelles variétés de carottes résistantes à ce pathogène.

Crédit : E Geoffriau

Les partenaires du projet

  • Le porteur du projet est la société semencière Clause spécialisée dans la sélection, la production et la commercialisation de semences potagères à destination des professionnels
  • Vilmorin, société semencière spécialisée dans la sélection, la production et la commercialisation de semences potagères à destination des professionnels
  • Hortis Aquitaine : station expérimentale spécialisée en cultures légumières et machinisme
  • Institut national d’horticulture et de paysage (UMR GenHort)
  • Géves, groupe d'étude et de contrôle des variétés et des semences a pour rôle de mener les études nécessaires à l’homologation, la protection et au contrôle et à la certification des semences
  • La Fédération nationale des Agriculteurs multiplicateurs de semences ayant pour mission de mettre au point les techniques de multiplication de semences, promouvoir la production de semences française et défendre les intérêts des agriculteurs multiplicateurs de semences. 
  • L'Université d’Angers (équipe Fungisem-Institut de Recherche en Horticulture et Semences depuis le 01/01/2012)
  • Premières retombées technologiques et économiques

  • Résultats, produits, prototypes, démonstrateurs, services issus des travaux de R&D :
  • Le projet a permis la constitution d’une collection de 130 souches du champignon « Alternaria dauci » représentative de l’ensemble des grandes régions de production mondiale  de carotte. Cette collection intègre la connaissance génétique de ces variétés. Elle met en évidence une diversité étonnamment élevée. Plusieurs méthodes innovantes mettant en évidence les capacités de résistance des carottes ont été développées. Le projet a également permis la caractérisation du niveau d’agressivité d’une sous collection de pathogènes représentative de la collection. Il a  permis de mieux connaître certaines caractéristiques génétiques impliquées dans la résistance à la maladie.
  • Publications : 5 (revues scientifiques à comité de lecture), 3 communications orales et 4 posters dans des conférences nationales, 2 communications orales en conférences internationales (dont une après la fin du projet)
  • Thèse : 1 
  • Mises en perspective : la création de nouvelles variétés de carottes résistantes à Alternaria dauci est en cours chez les deux  partenaires semenciers. A plus long terme, il est prévu la mise sur le marché de variétés résistantes au pathogène. La diminution de l’utilisation des pesticides en production légumière et semencière aura un impact positif pour les applicateurs et pour l’environnement. L’amélioration de la qualité sanitaire pour le consommateur est également une perspective encourageante

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576