Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

BioressourcesChimie

Claryssime : optimisation de la production française de sclaréol issue d’une variété de sauge pour la fabrication des parfums

PASS , 

Copyright : Claryssime

Adapter toute la filière de la sauge sclarée produite en Haute-Provence, pour l'adapter aux besoins des marchés de la parfumerie et la rendre compétitive.

 

Le projet Claryssime ® a été labellisé par le pôle PASS (Parfums Arômes Senteurs Saveurs). Il a bénéficié d’une subvention dans le cadre du Fonds unique interministériel (FUI).

 

 

Le contexte

Un grand nombre de parfums contient une molécule ambrée fixatrice, biodégradable à fort pouvoir odorant. Cette molécule est issue d’une molécule naturelle, le sclaréol, produite en Haute-Provence à partir d’une plante, la Sauge sclarée Salvia sclarea L.

 

Le sclaréol permet de substituer l’ambre gris des cachalots, autrefois très prisé et qui a complètement disparu. 3e plante à parfums après le lavandin et la lavande, cette plante est traditionnellement cultivée en Haute-Provence, d’abord pour son huile essentielle puis pour son sclaréol. Le marché de la sauge sclarée s’est développé grâce à la production d’huile essentielle, réalisée de façon traditionnelle par des distillateurs. Toutefois, après distillation, le végétal contenant le sclaréol était considéré comme un sous-produit. Ces dernières années, le marché a été confronté à un contexte d’inversion des tendances. Il a donc fallu que la filière soit ré-orientée non pas vers une production d’huile essentielle mais vers une production industrielle de sclaréol.

 

 

Les objectifs

Le projet Claryssime ® consistait en la remise en question des habitudes agronomiques, techniques, industrielles et même commerciales, afin que la filière de la sauge sclarée reste adaptée aux besoins des marchés en parfumerie, tout en étant compétitive.

 

Les travaux menés

Le projet Claryssime ® a consisté à optimiser et à coordonner toutes les étapes de la production de sclaréol en Haute-Provence. Il visait à améliorer par différentes approches la production agricole du sclaréol, à identifier les gènes de la plante impliqués dans la synthèse et la sécrétion de sclaréol, à optimiser l’extraction du sclaréol contenu dans le végétal, à identifier et valoriser tous les co-produits du sclaréol etc.

 

 

Les partenaires du projet

 

  • La société Bontoux SA, porteur du projet, produit et commercialise des matières premières aromatiques pour la parfumerie et la cosmétique depuis une trentaine d’année. Elle est basée en Drôme provençale (26). Spécialiste de l’extraction de la sauge sclarée, cette société commercialise le sclaréol.  
  • Les coopératives agricoles SCA3P (Société Coopérative Agricole de Plantes à Parfums de Provence) et PPV (Parfums Provence Ventoux) sont deux coopératives représentant la majorité des producteurs agricoles de sauge sclarée.
  • Le Centre régionalisé interprofessionnel d’expérimentation en plantes à parfums aromatiques et médicinales (CRIEPPAM) et l’ Institut technique interprofessionnel des plantes à parfums aromatiques et médicinales (ITEIPMAI) sont deux centres techniques de recherche appliquée qui travaillent sur les sélections variétales, les techniques culturales, etc… et sont en lien direct avec les producteurs agricoles et les coopératives.
  • Le laboratoire Biotechnologies végétales appliquées aux plantes aromatiques et médicinales (BVPAM) a travaillé sur les fonctionnements du métabolisme de la molécule sclaréol au niveau de la plante et des gènes impliqués dans celui-ci.  
  • L’Institut de Chimie de Nice, plus particulièrement le Laboratoire de chimie des molécules bioactives et des arômes (LCMBA), a travaillé sur l’analyse et la valorisation des co-produits de la sauge sclarée autres que le sclaréol.

Premières retombées technologiques et économiques

  • Produits issus des travaux de R&D : de nombreuses évolutions dans la filière sont issues des résultats des travaux de Claryssime ® :
    • Les gènes impliqués dans le métabolisme du sclaréol ont été identifiés. Le lieu de stockage du sclaréol au niveau de la plante a été découvert; précisément au niveau de la cuticule du calice des fleurs ;
    • Les variétés botaniques de sauge sclarée cultivées ont été adaptées chez les producteurs afin de produire plus de sclaréol ;
    • La période de récolte a été corrélée avec le stade de maturité optimal de la plante pour le sclaréol, afin de récolter au bon moment ;
    • Des techniques de conservation du végétal ont été mises au point afin de lutter contre sa dégradation ;
    • La technique d’extraction a été améliorée afin d’extraire directement du végétal non distillé, plus performant économiquement ;
    • Les solvants d’extraction ont été substitués afin de ne plus être dangereux pour la santé des employés ;
    • Les co-produits ont été purifiés et analysés pour tester ensuite leurs activités.

D’un point de vue quantitatif, l’augmentation des revenus des producteurs en ce qui concerne la sauge sclarée est évaluée au minimum à 1/3. L’augmentation de l’exploitation du sclaréol dans la plante est évaluée à 18% et l’augmentation de la quantité de sclaréol produite à l’hectare est évaluée à 24%, ce qui revient à une efficacité globale de 40% supplémentaire à l’hectare.

 

 

  • Publications : 4 (revues scientifiques)
  • Création d’emplois : 1 (CDI), 1 CDD équivalent ¼ temps plein annuel, et le maintien de l’emploi dans la filière française de production de sauge sclarée.  
  • Mises en perspectives

    Le projet Claryssime ® a permis une nouvelle dynamique et le maintien des emplois dans un secteur fortement concurrentiel sur le plan international. La filière de la sauge sclarée est aujourd’hui entièrement coordonnée entre tous les acteurs, dans un objectif commun. La rémunération des producteurs est désormais basée sur leurs résultats en sclaréol. La filière intègre la démarche de développement durable, dans un objectif de pérennité. Les emplois créés sont maintenus. Les surfaces agricoles sont reconduites. La société Bontoux SA agrandit son unité d’extraction afin de s’adapter aux échelles et contraintes de la campagne annuelle de sauge sclarée.

Copyright BVPAM : images de microscopie électronique à balayage montrant les trichromes tecteurs (poils) et glandulaires, secréteurs d'huile essentiel.

Copyright BVPAM : images de microscopie électronique à balayage montrant des cristaux de sclaréol sur la cuticule (couche externe de la plante).

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576