Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

Biotechnologies / Santé

CardioCell : Développement d’une thérapie de réparation tissulaire pour régénérer le myocarde après un infarctus sévère.

Alsace BioValley, Medicen Paris Region, 

Kit à usage unique de régénération cardiaque (LOCALITE / CellProthera)

Offrir aux patients souffrant d’une insuffisance cardiaque sévère une approche par greffe cellulaire, traitement non invasif, simple et innovant qui se substitue aux traitements lourds actuels que sont entre autres le stent, le pontage coronarien et les traitements médicamenteux.

Ce projet, co-labellisé par Alsace BioValley et Medicen Paris Region, a bénéficié d’une subvention dans le cadre du 10ème appel à projets du Fonds Unique Interministériel (FUI).

Le contexte

L’incidence des infarctus du myocarde (IDM) aux Etats-Unis, au Japon et dans les 7 principaux pays européens, est d’environ 3,4 millions par an. Environ 1/3 des patients ayant souffert d’une IDM développent une insuffisance cardiaque (IC) et auront une espérance de vie inférieure à 3 ans. De plus, l’insuffisance cardiaque post-IDM reste la première cause de mortalité dans les pays développés, devant le cancer.

Actuellement, les seules réponses thérapeutiques existantes pour les patients survivants à un premier infarctus sont principalement le stent (pour 80 % des patients), le pontage coronarien, la transplantation cardiaque et les traitements médicamenteux, méthodes thérapeutiques coûteuses et lourdes pour le patient. L’approche de greffe cellulaire, non-invasive et sûre pour ces patients, permettrait donc de réduire considérablement à la fois l’incidence de l’insuffisance cardiaque et les coûts de santé immédiats.

Les objectifs

Le projet CardioCell consistait à développer et commercialiser un automate et des kits d’expansion cellulaire, permettant de constituer ex-vivo, à partir d’une simple prise de sang effectuée chez le malade lui-même, un greffon cellulaire à visée cardiaque afin de régénérer les cellules cardiaques des malades.

Les partenaires du projet

  • CellProthera : porteur du projet. Société ayant vocation à développer et commercialiser des solutions thérapeutiques innovantes visant la régénération d’organes lésés par une pathologie ou un traumatisme, à partir de cellules souches sanguines (CSS) autologues.
  • Bertin Technologies : regroupe une équipe de recherche de plus de 650 collaborateurs dont 450 ingénieurs et cadres dans les domaines des sciences de l’ingénieur. 
  • Université Pierre et Marie Curie (INSERM UMR 893) : équipe de recherche dont les travaux sont consacrés à l’étude de la prolifération et la différenciation des cellules souches hématopoïétiques et à leur utilisation clinique.
  • Institut de recherche en hématologie et transplantation : institut de recherche spécialisé dans les travaux sur les cellules souches dans le traitement des leucémies et des infarctus du myocarde.

Les travaux menés

Les travaux menés ont consisté à mettre au point un traitement basé sur l’injection, dans les lésions cardiaques, de greffons de cellules CD34+, cellules souches sanguines, prélevées chez les patients. Cette méthode de régénération cardiaque a nécessité l’élaboration de prototypes d’automates et de kits à usage unique pour produire les greffons cellulaires à visée cardiaque.

De plus, la validation biologique des prototypes a permis de réaliser une pré-série d’automates prototypes d’évaluation et d’amorcer la phase d’industrialisation de l’automate définitif appelé StemXpand® pour la mise en place d’essais cliniques.

Premières retombées technologiques et économiques

  • Produits, prototypes, services issus de travaux de R&D
    • Développement de la méthode de régénération du myocarde après infarctus par greffe de cellules souches sanguines,
    • Validation technologique de l’automate prototype, le SteamXpand®, et du kit à usage unique, le StemPack®, quant à leurs capacités d’expansion dans des conditions proches de leur utilisation normale,
    • Validation biologique de l’automate afin de pouvoir être utilisé en phase clinique,
    • Production pré-industrielle d’une série de 16 prototypes d’évaluation, assortie de celle des kits à usage unique correspondants, avant le démarrage des essais cliniques.
  • Brevets : 7 brevets déposés et 4 licences
  • Publications : articles de presse
  • Conférences, colloques, dont manifestations à l’international : 14
  • Création d’emplois pendant la réalisation du projet : 6 : 4 pour CellProthera et 2 pour l'Université Pierre et Marie Curie.

Mises en perspective

CellProthera est actuellement l’une des premières sociétés au monde en mesure de proposer une solution de réparation fonctionnelle du myocarde, utilisable soit en remplacement (pontage coronarien, transplantation cardiaque) soit en association à d’autres thérapeutiques existantes (pose de stent). Des essais cliniques internationaux de phase I/IIB sont actuellement en cours en France et en Angleterre. A moyen terme, la mise sur le marché et le succès d’une telle approche de thérapie régénératrice permettront d’envisager son extension à d’autres organes que le cœur.

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576