Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

Agriculture/AgroalimentaireAlimentation sûre, saine et durable

BléNNat : développer des blés de qualité supérieure pour une meilleure alimentation

Céréales Vallée, 

Crédit photo : Pierre Soisson, Limagrain.

Une variété de blé plus riche en fibres et en nutriments pour une meilleure santé, des outils d’aide à la sélection naturelle des grains de blé, des progrès agronomiques liés à la moindre consommation d’engrais

BléNNat a été labellisé par le pôle Céréales Vallée et sélectionné dans le cadre du 3e appel à projets du fonds unique interministériel (FUI).

Des céréales naturellement meilleures pour la nutrition

Les modes alimentaires modernes sont à la base de l’augmentation de maladies telles que l’obésité, certains diabètes ou le cancer du colon. Les consommateurs sont de plus en plus préoccupés par l’impact de l’alimentation sur la santé. Ils demandent donc des aliments nutritionnellement intéressants, c’est à dire riches en fibres ou en micronutriments. Pour répondre à cette attente, les industriels ajoutent traditionnellement ces éléments dans les aliments. Le projet BléNNat (Blé Nutrition NATuralité) a choisi d’innover en développant des céréales naturellement supérieures au plan nutritionnel. Il vise à intégrer davantage de fibres et de micronutriments dans le blé. Cette innovation concernera ainsi le vaste marché des farines de blé, des ingrédients céréaliers et des produits de panification.

 

Des partenaires réunis autour du centre de recherche de Limagrain Céréales ingrédients  en Auvergne

Des travaux en trois étapes menés durant plus de trois années

Pour mieux répondre aux besoins nutritionnels, des grains de blé et des farines plus riches en magnésium

Le magnésium est un minéral essentiel au fonctionnement du corps humain. Il assure notamment  un bon équilibre nerveux et musculaire. Il est d’ailleurs souvent considéré comme un anti-stress naturel. Les produits céréaliers sont actuellement la première source de magnésium pour les Français.

  • Le premier volet du projet concerne l’augmentation de la teneur du grain de blé en magnésium. Les variétés sélectionnées pour leur richesse en magnésium ont été améliorées en termes de qualité agronomique et technologique. Les parcours culturaux ont été étudiés sur trois années successives. Ils ont montré que l’effet du terroir, notamment l’apport naturel en azote, est prépondérant par rapport à un apport d’engrais, pour l’augmentation de la quantité de magnésium dans le grain.
  • De plus, des outils moléculaires ont été développés pour permettre une sélection plus rapide des variétés les plus riches en magnésium directement à partir de leur patrimoine génétique ou génome. Les régions du génome ou gènes impliqués dans ce caractère ont été identifiés. Enfin, la capacité de ces variétés à être transformées en farine et à donner du pain de bonne qualité a été testée.    
  • Le deuxième volet  vise également à augmenter la teneur en magnésium des farines de blé. Il s’est toutefois focalisé sur la friabilité de la couche « aleurone », très riche en magnésium. Cette partie du grain est située entre le son et l’amande. Plus elle est friable, plus elle se retrouve dans la farine blanche au lieu de rester attachée au son. Des outils de triage des grains selon l’aspect et la morphologie de leur couche aleurone ont été développés. Combinés à une étude du patrimoine génétique des grains dont la couche aleurone était la plus friable, ces outils ont permis de détecter les variétés de blés qui donneront la farine la plus riche en magnésium. 

 

Schéma du grain de blé, d'après A. Surget, INRA.

Une teneur du grain de blé également plus riche en fibres, pour prévenir le diabète et protéger le colon

  • Le troisième volet a consisté à augmenter la teneur du grain de blé en amidon résistant. Il s’agit d’une fibre très intéressante pour la santé, notamment pour prévenir le diabète et protéger le colon. Des variétés de blé susceptibles d’avoir ce caractère ont été identifiées. Des outils de sélections des variétés à partir de la lecture de leur patrimoine génétique et de la morphologie des grains ont été développés.   L’impact bénéfique sur la santé de l’amidon résistant a été évalué sur modèle animal.    

Au final, des résultats scientifiques très prometteurs

  • Un concept de meilleure variété de blé riche en magnésium et en fibres a été validé ; 
  • Des outils d’aide au choix des variétés à partir de la lecture de leur patrimoine génétique ont également été développés ;  
  • Par ailleurs, l’importance du terroir de culture par rapport à l’apport d’engrais a également été démontrée sur l’optimisation de l’augmentation des teneurs en magnésium. Le sol de Limagne naturellement riche en azote, s’avère particulièrement bien adapté à cette finalité ;  
  • Parallèlement, des outils d’aide au choix des variétés à partir de la lecture de leur patrimoine génétique ont été développés sur toutes les cibles d’augmentation de la qualité ;
  • Enfin, les bénéfices santé des farines riches en fibres grâce à l’amidon résistant ont été confirmés in vivo.    

Premières retombées du projet

  • Résultats, produits, prototypes, démonstrateur, services issus R&D : un concept de meilleure variété de blé riche en magnésium et en fibres a été validé. Des outils d’aide au choix des variétés à partir de la lecture de leur patrimoine génétique ont été développés. L’importance du terroir de culture par rapport à l’apport d’engrais a également été démontrée, notamment pour l’optimisation de la teneur en magnésium. Des outils d’aide au choix des variétés à partir de la lecture de leur patrimoine génétique ont été constitués sur toutes les cibles d’augmentation de la qualité. Enfin, les bénéfices santé des farines riches en fibres grâce à l’amidon résistant ont été confirmés in vivo.    

  • Publications : 5 publications dans des journaux scientifiques

  • Conférences, colloques : 12 communications (congrès internationaux, salons agro-alimentaire).

  • Thèse : 1

  • Création d’emplois : 4

  • Perspectives : les projets industriels de développement de produits sont toujours en cours. Le développement variétal est un travail qui s’étale sur une dizaine d’années. La recherche sur le patrimoine génétique des blés et l’impact de la <personname>nutrition</personname> sur le métabolisme du corps humain se poursuit. Elle est nécessaire pour obtenir une nouvelle variété de blé commerciale. La mise sur le marché de nouvelles variétés blé aux qualités agronomiques et <personname>nutrition</personname>nelles améliorées et stables pourrait être envisagée d’ici 5 ans. D’ores et déjà, les partenaires industriels disposent d’outils pour le développement de ces variétés et d’un argumentaire technologique et <personname>nutrition</personname>-santé validé scientifiquement et auprès des consommateurs. Par ailleurs, ce projet trouve une continuité avec le projet NutriPan qui vise à améliorer la qualité <personname>nutrition</personname>nelle des pains, en travaillant sur des procédés innovants de panification. Ces procédés pourront être combinés à la farine de blé issue du projet BléNNat pour garantir une production optimisée de bout en bout de la chaîne de production.

Le projet BléNNat a permis d’améliorer naturellement la qualité nutritionnelle du blé. De plus, il a conduit à la validation des qualités technologiques des farines qui en sont issues pour la fabrication de pains français et de pains de mie. Il a pu aussi valider l’acceptation par le consommateur.

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576