Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

Biotechnologies / Santé

BioType : une avancée remarquable pour la médecine personnalisée en cancérologie

Medicen Paris Region, 

Photos Droits réservés Armines-IMSTAR-CEA.

Comprendre les anomalies des gènes impliqués dans le cancer de la prostate. Mettre en oeuvre différentes technologies innovantes afin d'identifier les marqueurs cellulaires ou moléculaires caractéristiques de tumeurs cancéreuses comme outils diagnostiques, pronostiques, thérapeutiques et prédictifs.

Un nouveau projet collaboratif de R&D aidé dans le cadre du 2ème appel à projets du fonds unique interministériel (FUI) arrive à échéance ! Il s’agit du projet BioType, le premier projet labellisé en 2006 par le pôle de compétitivité Medicen Paris Region

Un objectif médical et scientifique ambitieux

L’objectif du projet était de répondre à un besoin médical majeur ambitieux : l’identification de biomarqueurs spécifiques du cancer de la prostate. Le projet visait à passer par la caractérisation fine, au niveau fonctionnel et moléculaire, de cellules issues de patients, communs à tous les partenaires du projet. Ces cellules étaient représentatives de divers stades pathologiques. Cette approche nouvelle de caractérisation de cellules « anormales » pourrait s’appliquer à d’autres pathologies cancéreuses, virales ou infectieuses.

Un projet initié et coordonné par une PME francilienne...

BioType a été initié et coordonné par la PME francilienne Imstar. Ce projet a regroupé un consortium de onze partenaires aux compétences complémentaires :

  • six PME innovantes franciliennes (Genewave, Genomic Vision, Imstar S.A, PartnerChip, Serial Genetics et Sibio) et une grande entreprise pharmaceutique (Sanofi-Aventis),
  • trois laboratoires de recherche publique (Armines des Mines de Paris-Tech, le Laboratoire d’études fonctionnelles des génomes du CEA et l’Institut Pasteur),
  • un laboratoire de recherche clinique, le Centre de recherche des pathologies de la prostate de l’AP-HP.

Ces partenaires ont mis en commun leurs compétences scientifiques, médicales et technologiques complémentaires, concurrentielles au niveau international.

Les premières retombées

  • Résultats, produits, prototypes, démonstrateur, services issus de la R&D : des « profils caractéristiques » pour un nombre réduit de cellules ont été observés chez des personnes saines ou atteintes d’un cancer de la prostate. De nombreux outils technologiques d’analyse de grands volumes d’images et d’interprétation automatisée des résultats ont été mis au point. Grâce au projet, il est aujourd'hui possible  d'étudier de manière parallèle des cellules saines et tumorales. t Les applications concernent  les diagnostics cliniques à moyen terme. Ils permettront, à plus long terme, l’adaptation des traitements des carcinomes prostatiques aux anomalies identifiées chez un patient en particulier.
  • Brevets : certaines réalisations sont en cours de protection intellectuelle
  • Publications : 6 articles
  • Conférences, colloques : 11 (conférences, colloques internationaux)
  • Thèse : 1
  • Création d’emplois : 15 emplois directs  ou indirects
  • Perspectives : la validation et la valorisation de savoir-faire, de modèles biologiques et de logiciels, doit permettre l’amélioration sensible des performances de produits et la commercialisation de produits pour les PME. Le projet ouvre de nouvelles perspectives scientifiques pour la meilleure compréhension des pathologies de la prostate et le traitement d’autres pathologies.

 

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576