Pôles de compétitivité
Rechercher :

Projet abouti

BioressourcesChimie verte

Azostimer : des fertilisants azotés à base d'algues dans le respect de l'environnement

Mer Bretagne Atlantique, 

Copyright : Timac Agro International

Développer de nouveaux fertilisants à base d'algues marines bretonnes, de nouveaux outils capables d'analyser les besoins précis des plantes en matière d'engrais, réduire les différents impacts sur l'environnement (air, sol, eau).

Le projet Azostimer a été labellisé par le pôle Mer Bretagne. Il a bénéificié d'une aide dans le cadre d'un appel à projets du fonds unique interministériel.

Le contexte

La fertilisation azotée des plantes cultivées induit des risques environnementaux. Outre le ruissellement  des nitrates dans l’eau du sol, les émissions  gazeuses sont à l’origine d’une dégradation  environnementale. Améliorer le bilan agro-environnemental des plantes de grande culture par une fertilisation parfaitement maîtrisée devient une nécessité pour les agriculteurs européens. Des normes communautaires relatives à la fertilisation azotée imposent des seuils limites destinés à réduire notamment l’acidité des sols et les émissions de gaz à effet de serre.   

L'objectif

Le projet Azostimer avait pour objectif de développer de nouveaux engrais naturels constitués à base d’algues, apportant une réponse innovante aux problèmes posés par la fertilisation azotée.        

Les partenaires du projet

  • Timac Agro International (Groupe Roullier), Saint-Malo, est le  porteur du projet
  • Société Force-A, Evry (PME)
  • Société Anaximandre, Landerneau (PME)
  • UMR INRA-UCBN 950 écophysiologie Végétale et Agronomie, Caen
  • ENSC Rennes - Chimie Organique et Supramoléculaire
  • ENSC Rennes – Chimie et Ingénierie des Procédés  

Premières retombées technologiques et économiques

  • Produits issus des travaux de R&D : Ce projet a permis le développement de nouveaux fertilisants azotés associant des ressources naturelles locales, notamment des algues marines d’origine bretonne et d’acides provenant de l’humus. Il répond ainsi aux normes communautaires de plafonnement des fertilisations azotées. Il a également permis de tester de nouveaux outils de diagnostic, utilisant la fluorescence naturelle des plantes, afin d'ajuster les doses d'engrais aux besoins réels des plantes.
  • Thèses : 3
  • Publications scientifiques : 6 à comité de lecture
  • Emplois créés : 5
  • Autres retombées attendues : Le porteur du projet poursuit le développement d’une nouvelle gamme de fertilisants issue de ce projet,  à destination des marchés européens et d’Amérique du Sud. Les outils de marketing et de commercialisation de ces nouveaux produits sont élaborés par Anaximandre, partenaire du projet. La commercialisation de la nouvelle gamme d’engrais azotés est prévue en 2014-2015, en raison des homologations préalables nécessaires à la mise sur le marché de nouvelles matières fertilisantes.    

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=576