Pôles de compétitivité
Rechercher :

Pôles de compétitivité/politique industrielle

La présentation des 34 plans industriels et des 7 ambitions pour l’innovation, ouvrent de nouvelles perspectives pour les pôles de compétitivité. Cette page réunit l’essentiel des documents relatifs à ces nouvelles priorités. Elle s’enrichira progressivement. 

La nouvelle France industrielle, 3 objectifs, 34 plans

Le Président de la République a présenté les priorités de la politique industrielle de la France, « la nouvelle France industrielle », en présence d’Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, le 12 septembre 2013, au Palais de l’Elysée.

Au terme d’un an de travail au sein du Conseil national de l’industrie (CNI), le Gouvernement a engagé une réflexion stratégique destinée à déterminer les priorités de politique industrielle de la France. Ce travail a été mené en lien avec les pôles de compétitivité et les comités stratégiques de filières au sein desquels les chefs d’entreprises, les partenaires sociaux, les administrations concernées et les fédérations professionnelles sont représentées et prennent une part active.

La DGCIS a conduit cette réflexion appuyée par l’expertise internationale du cabinet McKinsey.

 Quelles sont les 3 priorités de cette politique ?

  • se situer sur un marché de croissance, ou présentant des perspectives de croissance forte dans l’économie mondiale ;
  • se fonder essentiellement sur des technologies que la France maîtrise, sur leur diffusion dans l’économie et leur développement ainsi que sur l’industrialisation d’une offre industrielle nouvelle ;
  • occuper une position forte sur ce marché avec des entreprises leaders, ou disposer d’un écosystème académique, technologique, économique et industriel permettant d’y occuper une place forte.

Ce travail donne lieu à la présentation de 34 plans de reconquête industrielle. Leur objet est d’unir les acteurs économiques et industriels autour d’un objectif commun. Ils visent à aligner les outils de l’État au service de cette ambition et à mobiliser les écosystèmes locaux autour de la construction d’une offre industrielle française nouvelle et compétitive. Cette offre doit permettre de gagner des parts de marché en France et à l’international et de créer ainsi des emplois nouveaux.

Quels sont les 34 plans ?

Energies renouvelables Chimie verte et biocarburants
 La voiture pour tous consommant moins de 2 litres aux 100 kmBiotechnologies médicales
Bornes électriques de rechargeHôpital numérique
Autonomie et puissance des batteries Dispositifs médicaux et nouveaux équipements de santé
Véhicules à pilotage automatique Produits innovants pour une alimentation sûre, saine et durable
Avion électrique et nouvelle génération d'aéronefs Big data
Dirigeables - charges lourdesCloud computing
Logiciels et systèmes embarqués E-éducation
Satellites à propulsion électrique Souveraineté télécoms
TGV du futur Nanoélectronique
Navires écologiquesObjets connectés
Textiles techniques et intelligentsRéalité augmentée
Industries du boisServices sans contact
Recyclage et matériaux vertsSupercalculateurs
Rénovation thermique des bâtimentsRobotique
Réseaux électriques intelligentsCybersécurité
Qualité de l'eau et gestion de la raretéUsine du futur

Chaque plan est animé par un chef de projet issu, dans la majorité des cas, du monde industriel et économique. Le chef de projet a la charge de réunir les acteurs et de faire aboutir ces plans de façon opérationnelle. Il devra préciser les objectifs à atteindre, les freins à surmonter, les outils à mobiliser, les financements à solliciter (notamment dans le cadre des investissements d'avenir), les éventuelles expérimentations à conduire, les partenaires à associer et le calendrier à suivre.

L'ensemble des ministères et des autorités publiques concernées (Bpifrance, confédération Française du commerce interentreprises -CGI-, opérateurs de l'Etat) seront associés à l'élaboration de ces plans, permettant ainsi à l'Etat d'aligner de façon cohérente l'ensemble de ses outils au service d'un même projet (règlementation, formation, financements, commande publique...).

Innovation 2030 : un principe et sept ambitions

La Commission présidée par Anne Lauvergeon a proposé au gouvernement des ambitions fortes, en nombre limité, reposant sur des innovations majeures pour assurer à la France prospérité et emploi sur le long terme. Il s'agit de faire émerger de nouveaux leaders entrepreneuriaux d'ici 10 ans, en privilégiant les activités qui répondront aux besoins de la société de demain et créeront la plus grande valeur et le plus d'emplois sur notre territoire. Cette commission est composée de 20 personnalités aux profils variés : entrepreneurs, investisseurs, scientifiques, élus, publicitaire, journaliste, etc.  

  • Le stockage de l’énergie  
  • Le recyclage des matières : métaux rares  
  • La valorisation des richesses marines : métaux et dessalement de l’eau de mer 
  • Les protéines végétales et la chimie du végétal
  • La médecine individualisée 
  • La silver économie, l’innovation au service de la longévité 
  • La valorisation de données massives (Big Data)

7 concours internationaux d’innovation seront lancés sur chacune de ces 7 ambitions pour soutenir des entreprises, petites et grandes, sur des projets d’innovation majeure. Ces concours seront lancés le 2 décembre prochain.

Ces ambitions ont été choisies par la Commission sur la base de plusieurs critères, en premier lieu leur capacité à générer de la croissance, des emplois et des exportations. Elles sont à la confluence de marchés majeurs portés par des besoins sociétaux certains et de compétences distinctives françaises. Elles nécessitent des innovations de rupture et constituent pour la Commission un enjeu de souveraineté pour que la France soit durablement une puissance économique prospère. Enfin, elles prennent en compte des évolutions technologiques massives comme la révolution numérique ou l’impact des nouveaux matériaux avec des propriétés avancées.

La nouvelle donne pour l'innovation

« Une nouvelle donne pour l’innovation » fixe une ambition globale, celle de faire de la France une terre d’innovation, à travers quatre axes stratégiques :

  • l’innovation par tous : mobiliser toutes les formes d’innovation, tous les talents de la société française, en agissant sur les freins culturels et pour l’égalité des chances, en encourageant l’initiative, la créativité, le travail en projet, le goût de l’industrie et de l’entrepreneuriat, dans toutes les étapes de la formation et dans la société ;
  • l’innovation ouverte : soutenir la dynamique des écosystèmes, le transfert de connaissances et de technologies entre la recherche et les entreprises, et la rencontre entre les grands groupes et les PME sur nos territoires ;
  • l’innovation pour la croissance : dynamiser les entreprises innovantes et procurer l’environnement favorable à leur croissance pour devenir les champions de demain ;
  • l’innovation publique : mener une politique publique de l’innovation coordonnée, cohérente et efficace, et ouvrir les politiques publiques à une innovation au service des citoyens.

Cette « nouvelle donne pour l’innovation », fondée sur 40 mesures transverses, complète et renforce la démarche sectorielle des 34 plans de la nouvelle France industrielle et des 7 ambitions de la commission « Innovation 2030 ».

Page mise à jour le 3 décembre 2013 

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=982