Pôles de compétitivité
Rechercher :

Les plates-formes d'innovation FUI

Au-delà du premier objectif d’émergence et de financement de projets de R&D collaboratifs, les projets structurants tels que des plates-formes d’innovation cofinancées par le fonds unique interministériel (FUI) permettent de renforcer l’écosystème des pôles de compétitivité.

34 plates-formes d'innovation ont été crées dans le cadre de deux appels à projets du FUI.

Ces appels à projets sont clos. Les appels à projets des plates-formes mutualisées d’innovation (PFMI) dans le cadre du programme d’investissements d’avenir les ont remplacés. Les PFMI sont de même nature que les plates-formes d’innovation, avec toutefois une taille et un volume d’activités plus importants.

 

Qu'est-ce qu'une plate-forme d'innovation (FUI) ?

Les plates-formes d’innovation regroupent des infrastructures et équipements mutualisés de R&D et d’innovation destinés à offrir des services ou ressources (prestations, location d’équipements, etc.). Elles sont ouvertes aux acteurs des pôles, notamment aux entreprises et en particulier aux PME. Elles permettent à une communauté d’utilisateurs d'effectuer des travaux de R&D collaboratifs, des tests, des mises en production de préséries voire peuvent servir de laboratoires d’usage ou « living labs ». 

Les externalités positives attendues sont nombreuses :

  • favoriser l’accès des PME à des infrastructures habituellement réservées aux grandes entreprises en raison du coût important qu’elles supposent et de la difficulté que ces entreprises rencontrent, à leur échelle, pour rentabiliser de tels équipements ;
  • accroître le nombre de projets innovants et favoriser les projets collaboratifs par la mise à disposition de locaux, d’équipements et de personnels de recherche et de techniciens dédiés aux équipes mixtes de R&D en permettant des mises en relations de personnels d’origines très diverses mais partageant des problématiques similaires ;
  • faciliter l'industrialisation des résultats de la R&D en proposant des outils de test, de démonstration ou des laboratoires d'usage.contribuer à la visibilité et l’attractivité du territoire des pôles de compétitivité, tant au niveau national qu'international ;
  • faire émerger des outils de pointe

Au total, les 34 plates-formes d'innovation retenues mobilisent environ 70 M€ de la part du Fonds unique interministériel (FUI). Elles bénéficient également d'une subvention portant sur les dépenses d'investissement en équipements et matériels et sur certaines dépenses liées à l'exploitation de la plate-forme. Elles reçoivent également un soutien important des collectivités territoriales et des fonds structurels européens.

Dans le cadre de la convention signée avec l’Etat le 1er octobre 2008, la Caisse des Dépôts a également investi dans certains de ces projets en tant qu’investisseur avisé de long terme. Elle soutient plusieurs d'entre eux sur le volet immobilier. 

Les 34 plates-formes d'innovation ont majoritairement adopté le statut de sociétés par actions simplifiées (SAS) ou d'association.

Plus de la moitié d'entre elles, apportent des services de centres d'essais ou de bancs de tests à leurs entreprises clientes.

Les 34 plates-formes d'innovation relèvent de domaines d'activité variés (TIC, santé, transports, chimie, matériaux, etc.)

Quelles sont les plates-formes d'innovation ?

La liste des plates-formes d'innovation ayant fait l'objet d'un conventionnement (par ordre alphabétique) :

  • Accinov :de nouvelles thérapies contre les maladies infectieuses (Lyonbiopôle)
  • Axel'one : hôtel à projets pour la chimie et les matériaux innovants (Axelera)
  • BioCollections : des ressources biologiques du système nerveux (Medicen Paris region)
  • Bioraffinerie Recherche Innovation (BRI) : transformation et valorisation des matières agricoles à usage non alimentaire (Industries Agro-Ressources)
  • Cademce : amélioration du captage de courant par contact pantographe caténaire pour les matériels ferroviaires (I-Trans)
  • Centre d’essais en mer profonde (CEEMP) : plate-forme d’essais pour le développement d’équipements sous-marins (Mer Méditerranée)
  • Le centre d'études des facteurs humains (CEFH) : le facteur humain au cœur de la performance industrielle et de la gestion des risques (Pégase) 
  • Centre d’expertise – Global navigation satellite systems (CE-GNSS) : positionnement et navigation par satellite (Aerospace Valley)
  • Cellmill : biobanque d’échantillons biologiques pour thérapie cellulaire (Medicen Paris Region)
  • Centre intégré de microélectronique en Provence-Alpes Côte d’Azur (Cimpaca) : mise à disposition de moyens avancés pour la R&D dans le domaine des objets communicants (SCS)
  • Cirtes-Inori : mise en forme rapide de matériaux (Materalia)
  • Doseo industriel : radiothérapie (medicen Paris Region)
  • Fahrenheit : mieux maîtriser les phénomènes thermiques (Aerospace Valley)
  • Maison européenne des procédés innovants (MEPI) : expérimentation pré-industrielle de nouveaux procédés chimiques et pharmaceutiques (Cancer-Bio-Santé) 
  • Move’o-Dege :  des moyens d'essais des véhicules hybrides et électriques (Move’o)
  • Nouvelles vagues : au service de la filière pêche et aquaculture durables (Aquimer)   
  • Novacook : innovation en ingénierie et marketing culinaire (Valorial)
  • Padfé : agrégation de données financières (finances innovation)
  • PFT : une plate-forme de télécommunication (Solutions communicantes sécurisées)
  • Philolao : valorisation de la matière grasse laitière (Valorial)
  • Plate-forme d’innovation agroenvironnementale (PIAE) : vers une agriculture durable (Vitagora).
  • Pise’o : cartographie thermique des systèmes luminaires à LED (Minalogic)
  • PlatinnE : certification des solutions et services en e-santé (Cancer Bio-Santé)
  • Polydiam : comportement des matériaux caoutchouc et élastomère des véhicules (Elastopole)
  • Provademse : technologies propres et gestion optimisée des ressources (Axelera)  
  • Purifonction : procédés innovants d’extraction et de purification pour le marché de l’alimentation-santé (Nutrition Santé Longévité) 
  • PVF-innovation : des tests pour les systèmes de transports intelligents (Véhicules du futur
  • Silabe : un accès au modèle primate dans le respect des exigences réglementaires européennes et du bien-être animal (Alsace Biovalley)
  • Steeve Ineris : tests de sécurité des batteries au lithium-ion (Tenerrdis)
  • Steeve CEA : prototypage des batteries au lithium-ion (Tenerrdis)
  • Streetlab : centre d’expérimentation au service des déficients visuels (Advancity)
  • Transpolis : des essais et des expérimentations dédiées aux transports collectifs urbains de marchandises et de personnes. (Lyon urban trucks & bus)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel était le déroulement des appels à projets ?

Les appels à projets "plates-formes d'innovation" sont construits en trois étapes.  

La présélection des projets

Chaque candidature a fait l’objet d’une analyse par les experts du groupe de travail interministériel (GTI) qui animait la politique des pôles de compétitivité. Sur cette base, une présélection des projets a été réalisée donnant lieu à une information des porteurs de projets sur la suite réservée à leur demande.

L'étude d'ingénierie

Après la présélection, une phase d’étude d’ingénierie commençait. Cette étude était l’occasion :

  • de définir très précisément les conditions de fonctionnement de la plate-forme sous tous ses aspects, non seulement son fonctionnement technique, mais également sa structuration juridique, ses partenaires en investissement, son mode de fonctionnement économique, ses sources de revenus, etc.,
  • d’obtenir des engagements sur l’intérêt des investisseurs et financeurs éventuels.

Les informations contenues dans l’étude d’ingénierie permettaient de constituer le dossier définitif de candidature.

Un soutien financier, notamment de la Caisse des Dépôts a pu être apporté lors de cette phase.

La sélection définitive des projets de plates-formes d'innovation

Après des échanges intermédiaires entre les porteurs de projets, l'Etat et la Caisse des Dépôts au cours de la phase d'ingénierie, le dossier final du projet a été examiné par le groupe de travail interministériel. Les décisions de financement intervenaient sous réserve de l'engagement des autres financeurs publics et privés.

Un schéma simplifié précise les différentes étapes depuis la préparation de l'étude d'ingénierie jusqu'à la décision de financement du projet

 

 

La documentation sur les appels à projets

Contacts et informations

Mise à jour : 17 février 2014

Les pôles de compétitivité
DATAR et Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie

http://competitivite.gouv.fr/index.php?id=377